Meridia - mode d'emploi

Médicaments pour le traitement de l'obésité. La sibutramine exerce son action in vivo en raison de ses métabolites, qui sont des amines secondaires et primaires.

Inhibe la recapture des monoamines (principalement la sérotonine et la noradrénaline) et réduit l’appétit (augmente la sensation de saturation) en modifiant les fonctions (interactions synergiques croissantes) des fonctions centrales noradrénergiques et 5-HT et augmente la thermogenèse par activation indirecte de la bêta.3-adrénorécepteurs. Il affecte également le tissu adipeux brun.

La sibutramine et ses métabolites ne libèrent pas de monoamines et ne sont pas des inhibiteurs de la MAO. Ils n’ont pas d’affinité pour un grand nombre de récepteurs de neurotransmetteurs, y compris sérotoninergiques (5-HT).1, 5-HT1A, 5-HT1B, 5-HT2a, 5-HT2cadrénergique (alpha1alpha2beta beta1beta3), dopaminergique (D1, D2), muscarinique, histaminergique (H1), benzodiazépine et récepteurs NMDA.

Indications médicamenteuses Meridia

Soins de soutien pour les patients en surpoids dans les cas suivants:

- obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 30 kg / m 2 ou plus,

- obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 27 kg / m 2 ou plus en présence d'autres facteurs de risque dus au surpoids, tels que diabète sucré de type 2 ou dyslipoprotéinémie (métabolisme lipidique).

Contre-indications

Hypersensibilité installée à la sibutramine ou à d’autres composants du médicament.

Causes organiques de l'obésité.

Les troubles graves de l'alimentation connus et établis sont l'anorexie mentale (épuisement) ou la boulimie mentale (passion sans limite pour la nourriture).

Syndrome de Gilles de la Tourette (pathologie neurologique).

Utilisation simultanée ou moins de 2 semaines après l'arrêt du traitement par inhibiteurs de MAO (médicaments pour le traitement de la dépression), ainsi que lors de l'utilisation d'autres médicaments agissant sur le système nerveux central: pour les troubles mentaux (par exemple, antidépresseurs, neuroleptiques), pour les troubles du sommeil (tryptophane), autres médicaments pour perdre du poids.

Maladie coronarienne établie, insuffisance cardiaque chronique au stade de décompensation, malformations cardiaques congénitales, maladie artérielle périphérique occlusive, tachycardie, arythmie, maladies cérébrovasculaires (accident vasculaire cérébral, accident cérébrovasculaire transitoire).

La présence d’une hypertension artérielle mal contrôlée (pression artérielle supérieure à 145/90 mm Hg) (voir aussi "Précautions").

Hyperthyroïdie (augmentation de la fonction thyroïdienne).

Fonction hépatique anormale grave.

Dysfonctionnement rénal sévère.

Hyperplasie bénigne de la prostate (hypertrophie bénigne de la prostate avec formation résiduelle d’urine).

Phéochromocytome (tumeur surrénalienne hormonalement active).

Dépendance établie pharmacologique, de drogue et d'alcool.

Grossesse et période d'allaitement.

Ne pas utiliser Meridia 15 mg chez les enfants et les adolescents de moins de 18 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans en raison d’un manque d’expérience clinique suffisante.

Utilisation pendant la grossesse et l'allaitement

Pendant la grossesse, ce médicament ne doit pas être pris, car il n’existe pas encore de recherche suffisamment convaincante sur la sécurité des effets de Meridia sur le fœtus.

Les femmes en âge de procréer doivent utiliser des contraceptifs pendant la prise du médicament.

N'utilisez pas Meridia pendant l'allaitement.

Effets secondaires

Le plus souvent, des effets indésirables apparaissent au début du traitement (au cours des 4 premières semaines). Leur gravité et leur fréquence s'affaiblissent avec le temps. Les effets secondaires ne sont généralement pas lourds et réversibles. Critères permettant d’évaluer l’incidence des effets indésirables: souvent -> 10%, parfois - 1-10%, rarement - tension artérielle, vasodilatation (rougeur de la peau avec sensation de chaleur). La pression artérielle au repos augmente modérément entre 1 et 3 mm Hg. et une augmentation modérée du pouls à 3-7 battements par minute. Dans certains cas, une augmentation plus prononcée de la pression artérielle et une accélération du rythme cardiaque. Des modifications cliniquement significatives de la pression artérielle et de la fréquence cardiaque sont enregistrées principalement au début du traitement (au cours des 4 à 8 premières semaines). Pour l'utilisation de Meridia chez les patients présentant une pression artérielle élevée, voir "Contre-indications" et "Précautions".

Du système digestif: souvent - perte d'appétit, constipation, parfois - nausée, exacerbation d'hémorroïdes.

Du système nerveux et des organes sensoriels: souvent - bouche sèche, insomnie, parfois - maux de tête, vertiges, anxiété, paresthésie (violation de la sensibilité de la peau), changement de goût.

De la peau: transpiration parfois.

Dans les cas isolés, la sibutramine décrit les effets indésirables cliniquement significatifs suivants:

- néphrite interstitielle aiguë, glomérulonéphrite mésangiocapillaire (maladie rénale),

- purpura de Schönlein-Henoch (hémorragie cutanée),

- augmentation transitoire des enzymes hépatiques,

- Chez un patient présentant un trouble schizo-affectif, qui existait vraisemblablement avant le début du traitement, une psychose aiguë s'est développée après le traitement.

Interaction

L’utilisation simultanée de sibutramine et de médicaments inhibant l’activité de l’enzyme CYP3A4 (kétoconazole, érythromycine, troleandomycine, cyclosporine) entraîne une augmentation de la concentration plasmatique des métabolites de la sibutramine et une augmentation de la fréquence cardiaque de 2,5 battements par minute ainsi qu’un allongement cliniquement insignifiant de la QT .

La rifampicine, la phénytoïne, la carbamazépine, le phénobarbital, la dexaméthasone et les macrolides peuvent accélérer le métabolisme de la sibutramine.

Avec l'utilisation simultanée de médicaments qui augmentent le taux de neurotransmetteur de la sérotonine dans le plasma sanguin (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, sumatriptan, dihydroergotamine, antalgiques puissants - pentazocine, pétidine, fentanyl, médicaments antitussifs - dextrométhorphane), le risque de développement de la sérotonine augmente,

Meridia n’affecte pas l’action des médicaments contraceptifs hormonaux.

Les données sur les interactions médicamenteuses sont fournies pour les médicaments utilisés pendant une courte période.

Lorsqu'il est pris simultanément avec de l'alcool, il n'y a pas eu d'augmentation de l'effet négatif de ce dernier. Cependant, l’alcool n’est absolument pas associé aux mesures diététiques recommandées lors de la prise de sibutramine.

Posologie et administration

A l'intérieur, les gélules doivent être prises le matin, sans être croquées ni lavées avec une quantité suffisante de liquide (un verre d'eau). Le médicament peut être pris à jeun ou en combinaison avec un repas.

Dose initiale - 1 capsule Meridia 10 mg par jour. Chez les patients qui ne répondent pas bien à cette dose (le critère est une réduction de poids corporel de moins de 2 kg en 4 semaines), à condition que celle-ci soit bien tolérée, la dose quotidienne peut être augmentée à 15 mg. Chez les patients qui ne répondent pas bien à la prise de Meridia 15 mg (le critère est une perte de poids inférieure à 2 kg en 4 semaines), la poursuite du traitement avec ce médicament doit être interrompue.

Lorsque vous oubliez de prendre le médicament à une dose de 10 ou 15 mg, vous ne devez pas prendre une double dose, mais vous devez continuer à prendre le schéma prescrit. Le traitement ne doit pas durer plus de 3 mois chez les patients qui ne répondent pas bien au traitement (diminution du poids corporel inférieure à 5% du niveau initial au cours des 3 mois suivant le traitement). Le traitement ne doit pas être poursuivi si, avec la poursuite du traitement après la réduction de poids obtenue, le patient gagne 3 kg ou plus. La durée du traitement par Meridia 10 ou 15 mg ne doit pas dépasser 1 an (les données sur l'efficacité et l'innocuité du médicament pour une période plus longue ne sont pas disponibles).

Pendant le traitement par Meridia, il est recommandé aux patients de modifier leur mode de vie et leurs habitudes de manière à maintenir, après le traitement complet, le maintien de la réduction de poids corporel obtenue (si ces exigences ne sont pas respectées, une augmentation répétée du poids corporel et l'accès à un médecin sont inévitables).

Ces instructions sur la voie d'administration et la posologie sont considérées comme valables jusqu'à ce que le médecin traitant vous prescrive un nouveau schéma thérapeutique. Pour être efficace, vous devez suivre le schéma prescrit.

Surdose

Les données sur le surdosage de sibutramine sont limitées. Les signes spécifiques de surdosage sont inconnus, toutefois, la possibilité d’une manifestation plus prononcée des effets indésirables doit être envisagée.

Il n'y a pas de traitement spécifique pour le surdosage et les antidotes spécifiques. Il est nécessaire de réaliser des activités générales visant à maintenir la respiration, la fonction cardiovasculaire, le traitement symptomatique, le lavage gastrique et la prise de charbon activé. Avec une pression artérielle élevée et une tachycardie, il est possible d’attribuer des bêta-bloquants.

Précautions de sécurité

Appliquer uniquement dans des conditions clairement définies et des précautions spéciales. Consultation médicale obligatoire.

Chez les patients prenant Meridia, il est nécessaire de contrôler la pression artérielle et la fréquence cardiaque. Au cours des deux premiers mois de traitement, ces paramètres doivent être surveillés toutes les deux semaines, puis tous les mois. Chez les patients présentant une hypertension artérielle (pression artérielle supérieure à 145/90 mm Hg), il convient de surveiller ces paramètres très attentivement et, si nécessaire, plus souvent. Si, lors de mesures répétées, la pression artérielle était deux fois supérieure à 145/90 mm Hg , le traitement doit être suspendu.

Des précautions doivent être prises lorsqu’il est utilisé simultanément avec des médicaments augmentant l’intervalle QT (astémizole, terfénadine, amiodarone, quinidine, flekainid, méksiletine, propafénone, sotalol, cisapride, pimozide, sertindole, antidépresseurs tricycliques) et dans des conditions pouvant augmenter l’intervalle. tels que l'hypokaliémie et l'hypomagnésémie.

Lors du suivi médical régulier du patient prenant le médicament, une attention particulière doit être accordée à la dyspnée progressive, aux douleurs à la poitrine et au gonflement des jambes, bien que la relation entre la prise de Meridia et le développement de l'hypertension artérielle pulmonaire primitive n'ait pas été établie.

Avec une extrême prudence prescrite aux patients atteints d'épilepsie.

Avec une extrême prudence, Meridia doit être prescrit aux patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée (des concentrations plasmatiques élevées de sibutramine sont possibles).

Étant donné que les métabolites inactifs du médicament sont excrétés par les reins, le médicament doit être utilisé avec une prudence particulière chez les patients présentant une insuffisance rénale grave ou modérée.

Il doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant des antécédents de tics moteurs ou verbaux (contractions musculaires spontanées non contrôlées, ainsi que des troubles de l'articulation).

Des réactions au sevrage du médicament (maux de tête, augmentation de l'appétit) sont rarement observées. Il n’existe aucune donnée sur l’évolution des symptômes de sevrage, du syndrome de sevrage ou des troubles de l’humeur.

Pendant le traitement ne doit pas boire d'alcool en raison de la nécessité d'un régime alimentaire.

Avec prudence, prescrit simultanément avec des médicaments qui augmentent la pression artérielle et la fréquence cardiaque (y compris les médicaments utilisés contre la toux, les allergies et le rhume).

Les médicaments agissant sur le système nerveux central peuvent limiter l'activité mentale, la mémoire, la vitesse de réaction. Et bien que les études n'aient pas noté l'effet de la sibutramine sur ces fonctions, il convient néanmoins de faire preuve de prudence lors de la prescription du médicament aux conducteurs de véhicules et aux personnes dont le métier est associé à une concentration accrue de l'attention.

Instructions spéciales

Le médicament ne doit être utilisé que dans les cas où toutes les mesures visant à réduire le poids corporel sont inefficaces (c.-à-d. Que la perte de poids est inférieure à 5 kg pendant 3 mois).

Le traitement doit être effectué uniquement dans le cadre d'une thérapie complexe pour la perte de poids sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'obésité. La thérapie combinée comprend un changement de régime alimentaire et de mode de vie, nécessaires au maintien de la perte de poids obtenue après l'arrêt du traitement médicamenteux.

La période de prise du médicament doit être limitée dans le temps.

Forme de libération et composition

Meridia est produit sous forme de gélules: gélatine dure, avec un couvercle bleu et une couleur jaune (10 mg) ou blanche (15 mg), étiquetée (en fonction de la dose) «10» ou «15», le contenu des gélules est une poudre à écoulement presque libre. blanc ou blanc (10 mg chacun: 7 pièces sous blister, 2 unités dans une boîte en carton, 14 unités sous blister, 1,2 ou 6 unités dans une boîte en carton, 15 mg chacune 14 pièces en paquets, 2 paquets dans une boîte en carton).

La composition de 1 capsule comprend:

  • Ingrédient actif: chlorhydrate de sibutramine monohydraté - 10 mg,
  • Composants auxiliaires: laurylsulfate de sodium, cellulose microcristalline, lactose monohydraté, dioxyde de silicium colloïdal, stéarate de magnésium, gélatine, dioxyde de titane (E171), indigotine (E132), encre grise, jaune de quinoléine (colorant E104).

Indications d'utilisation

Meridia est prescrit pour le traitement d'entretien des patients présentant une surcharge pondérale avec les indications suivantes:

  • Obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 30 kg / m 2 et plus,
  • Obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 27 kg / m 2 et plus en présence d'autres facteurs de risque liés à une surcharge pondérale, tels qu'une perturbation du métabolisme lipidique (dyslipoprotéinémie) ou un diabète de type 2.

Posologie et administration

Meridia est pris par voie orale, sans mastication ni boisson, avec une quantité suffisante de liquide (un verre d’eau), de préférence le matin. Les capsules peuvent être combinées avec les repas ou prises à jeun.

Au début du traitement, prescrit 10 mg de Meridia par jour. En l'absence d'efficacité (le critère étant une réduction de poids inférieure à 2 kg par mois), en cas de bonne tolérance du médicament, il est possible d'augmenter la dose quotidienne à 15 mg. Chez les patients qui ne répondent pas à recevoir 15 mg de Meridia (le critère est une réduction de poids de moins de 4 kg par mois), un traitement supplémentaire n’est pas approprié.

En cas d'omission du médicament pour prendre une double dose, il ne faut pas changer le schéma posologique habituel. Chez les patients qui ne répondent pas assez bien au traitement (perte de poids inférieure à 5% du niveau initial dans les 3 mois du traitement), le traitement ne doit pas durer plus de 3 mois. Il n'est pas nécessaire de poursuivre le traitement si, dans le contexte d'une nouvelle administration après la réduction de poids obtenue, le patient gagne 3 kg ou plus.

La durée du traitement (avec 10 ou 15 mg de Meridia) ne doit pas dépasser 1 an (faute d'informations suffisantes sur l'innocuité et l'efficacité du traitement sur une période plus longue que la période spécifiée).

Pendant le traitement, il est recommandé aux patients de modifier leurs habitudes et leur mode de vie de manière à maintenir, après le traitement, la perte de poids obtenue (si ces exigences ne sont pas respectées, une augmentation répétée du poids corporel est inévitable).

Le médecin peut modifier la posologie recommandée dans les instructions.

Meridia (sibutramine).

Ingrédient actif: Sibutramine.

Groupe pharmacologique: Régulateurs d'appétit

Indications d'utilisation Meridia:
Traitement d'entretien complet pour les patients en surpoids liés à l'obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 30 kg / m2 ou plus ou avec un indice de masse corporelle de 27 kg / m2 ou plus, mais avec d'autres facteurs de risque dus au surpoids (type de diabète sucré 2, dyslipoprotéinémie).

Contre-indications Meridia:
Hypersensibilité, la présence de causes organiques de l'obésité, l'anorexie mentale, la boulimie, la maladie mentale, le syndrome Gilles de la syndrome de Tourette, maladie coronarienne, insuffisance cardiaque décompensée, maladie cardiaque congénitale, une maladie artérielle périphérique occlusive, tachycardie, arythmie, maladie vasculaire cérébrale (accident vasculaire cérébral, vasculaire cérébral transitoire circulation sanguine), hypertension artérielle (TA> 145/90 mm Hg), hyperthyroïdie, dysfonctionnement sévère du foie ou des reins, hyperplasie bénigne Asie de la prostate, accompagnée de la présence d'urine résiduelle, de phéochromocytome, de glaucome, de dépendances pharmacologiques, de toxicomanie et d'alcool établies, d'un usage simultané ou d'une période inférieure à 2 semaines après l'arrêt du traitement par des inhibiteurs de la MAO ou d'autres médicaments agissant sur le SNC (y compris les antidépresseurs, les neuroleptiques, tryptophane), ainsi que d’autres médicaments pour la perte de poids, la grossesse, l’allaitement.

Restrictions sur l'utilisation de Meridia:
Épilepsie, tic mot-verbal (contractions musculaires involontaires, articulation altérée), enfance et vieillesse (la sécurité et l'efficacité d'utilisation chez les enfants de moins de 18 ans et chez les personnes de plus de 65 ans ne sont pas définies).

Utilisation de Meridia pendant la grossesse et l'allaitement:
Contre-indiqué (aucune étude contrôlée adéquate n’a été menée chez la femme).

Les effets secondaires de Meridia:

  • Du système nerveux et des organes sensoriels:> 10% - insomnie, 1-10% - maux de tête, vertiges, anxiété, paresthésie, modification du goût, dans de rares cas - crises (0,1%), psychose aiguë (chez un patient avec trouble schizoaffectif).
  • Depuis le système cardiovasculaire et le sang (hématopoïèse, hémostase): 1-10% - tachycardie, palpitations, augmentation de la pression artérielle, vasodilatation (rougeur de la peau avec sensation de chaleur), dans de rares cas - maladie de Shenlein-Genoch, thrombocytopénie.
  • Du côté du tube digestif:> 10% - bouche sèche, perte d’appétit, constipation, diarrhée, 1-10% - nausée, exacerbation des hémorroïdes.
  • Du système urinaire: dans de rares cas - néphrite interstitielle aiguë, glomérulonéphrite mésangiocapillaire.
  • Autres: 1-10% - transpiration, augmentation des concentrations sériques d'AST, d'ALT, de gamma-glutamyltransférase, de LDH, de phosphatase alcaline, de bilirubine (moins de 1,6% des cas).

Interaction:
Inhibiteurs de l'oxydation microsomale, incl. Les inhibiteurs de P450 3A4 (kétoconazole, érythromycine, cyclosporine, etc.) diminuent le Cl de la sibutramine. Les moyens avec activité sérotoninergique augmentent le risque de syndrome sérotoninergique (agitation, transpiration, diarrhée, fièvre, arythmie, convulsions, etc.).

Surdosage de Meridia:
Symptômes: gravité accrue des effets secondaires.
Traitement: réception du charbon actif, traitement symptomatique, surveillance des fonctions vitales, augmentation de la pression artérielle et tachycardie - nomination de bêta-bloquants.

Posologie et administration Meridia:
À l'intérieur, 1 fois par jour (le matin), la dose initiale est de 10 mg (avec une tolérance médiocre, 5 mg peuvent être pris), en cas d'efficacité insuffisante, après 4 semaines, la dose est augmentée à 15 mg / jour. La durée du traitement est de 1 an.

Précautions:
Il est nécessaire de surveiller le niveau de pression artérielle et le pouls toutes les deux semaines au cours des deux premiers mois de traitement, puis une fois par mois. Chez les patients présentant une hypertension artérielle à une pression artérielle de 145/90 mm Hg. le traitement doit être interrompu. L'apparition pendant le traitement de douleurs thoraciques, d'une dyspnée progressive (trouble respiratoire) et d'un œdème des membres inférieurs peut indiquer l'apparition d'une hypertension pulmonaire (dans ce cas, il est nécessaire de consulter un médecin).
L'utilisation simultanée de médicaments qui augmentent l'intervalle QT (astémizole, terfénadine, antiarythmiques et autres médicaments), d'agents contenant de l'éphédrine, de la phénylpropanolamine, de la pseudoéphédrine, etc. (risque d'augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque), ainsi que d'autres médicaments anorexigènes à mécanisme central n'est pas recommandée. l'action. Des précautions doivent être prescrites dans le contexte d'hypokaliémie et d'hypomagnésémie, en violation des fonctions du foie et des reins de sévérité légère et modérée.
Il faut garder à l'esprit que la sibutramine peut réduire la salivation et favoriser l'apparition de caries, de maladies parodontales, de candidoses et de malaises buccaux. Pendant le traitement, il est recommandé de limiter la consommation d'alcool. Ne doit pas être utilisé chez les conducteurs de véhicules et les personnes dont le métier est associé à une concentration accrue de l'attention. Les femmes en âge de procréer au cours du traitement doivent utiliser des moyens de contraception adéquats.

Instructions spéciales:
L'application n'est possible que dans les cas où toutes les autres activités visant à réduire le poids corporel sont inefficaces. Le traitement doit être effectué sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans la correction de l'obésité dans le cadre d'une thérapie complexe (régime alimentaire, modification des habitudes alimentaires et du mode de vie, augmentation de l'activité physique). La période d'administration à la dose de 15 mg doit être limitée dans le temps.

Notice explicative (Informations Meridia pour les consommateurs)

Noms commerciaux: Meridia

Titre international: Sibutramine

Action pharmacologique: Agent anorexique. Inhibe la recapture des monoamines (sérotonine (5-HT) et noradrénaline) et exerce son action in vivo en raison des métabolites, qui sont des amines secondaires et primaires. La sibutramine et ses métabolites ne sont ni des agents libérant de la monoamine, ni des inhibiteurs de la monoamine oxydase, et n'ont aucune affinité pour un grand nombre de récepteurs de neurotransmetteurs, y compris les récepteurs sérotoninergiques (5-HT1-, 5-HT1, 5-HT1b-, 5-HT2b, 5- NT2s-), récepteurs adrénergiques (beta1, beta2-, beta3, alpha1, alpha2-), dopaminergiques (D1-, D2-), muscariniques, histaminergiques (H1-), benzodiazépines et NMDA. La diminution du poids corporel est due à une sensation accrue de saturation, à une thermogenèse accrue.

Indications: Obésité nutritionnelle avec un indice de masse corporelle de 30 kg / m² et plus, obésité alimentaire avec un indice de masse corporelle de 27 kg / m² et plus, qui présentent des facteurs de risque (diabète de type II, dyslipoprotéinémie).

Contre-indications: Hypersensibilité, anorexie mentale, boulimie nerveuse, administration simultanée d'inhibiteurs de la MAO, coronaropathie, insuffisance cardiaque, cardiopathie congénitale, maladie artérielle périphérique occlusive, tachycardie, arythmies, accident vasculaire cérébral, hypertension artérielle, hyperthyroïdie, insuffisance rénale, insuffisance rénale, insuffisance rénale, insuffisance rénale. avec formation d'urine résiduelle), phéochromocytome, glaucome, toxicomanie et dépendance à l'alcool, grossesse, allaitement, enfance (jusqu'à 18 l em), la vieillesse. Avec soin - épilepsie, tiques motrices (contractions musculaires involontaires, articulation altérée).

Schéma posologique: À l’intérieur, à 10 mg le matin, sans mâcher ni laver avec 200 ml de liquide, en cas d’inefficacité (diminution du poids corporel inférieur à 2 kg pendant 4 semaines), la dose est augmentée à 15 mg / jour. Chez les patients qui ne répondent pas bien à une dose de 15 mg (réduction du poids corporel inférieure à 2 kg en 4 semaines), le traitement doit être arrêté. La durée du traitement ne dépasse pas 3 mois chez les patients qui ne répondent pas assez bien au traitement (5% de la perte de poids initiale ne peut pas être obtenue, le traitement ne doit pas être poursuivi si, après la poursuite du traitement, le patient a repris du poids 3 kg et plus). La durée du traitement est de 1 an. Dans le cadre de la pharmacothérapie, les patients doivent changer leur mode de vie et leurs habitudes pour que, après la fin du traitement, la perte de poids obtenue soit maintenue. Le non-respect de ces exigences entraînera une nouvelle augmentation du poids corporel.

Effets secondaires: Tops, la meilleure performance , convulsions, thrombocytopénie, augmentation transitoire de l'activité des "transaminases hépatiques".

Instructions spéciales: Le traitement n'est effectué que dans les cas où toutes les autres activités visant à réduire le poids corporel sont inefficaces. Pendant la période de traitement, les mesures sont de nature alimentaire, il est conseillé d'augmenter l'activité physique. Les femmes en âge de procréer doivent utiliser des contraceptifs. Ne prenez pas la drogue en travaillant pour des conducteurs de véhicules de transport et d'autres personnes dont le métier exige une réponse mentale et motrice rapide. Au cours de la période de traitement, il est nécessaire de surveiller le niveau de pression artérielle, la fréquence cardiaque au cours des 2 premiers mois de traitement (tous les 14 jours), puis mensuellement. En cas de saut du médicament, continuez à recevoir le régime prescrit.

Interaction: Augmentation de la concentration et de la toxicité (ralentissement du métabolisme) lors de l'utilisation simultanée d'inhibiteurs de l'oxydation microsomal (kétoconazole, érythromycine, toleandomycine, cyclosporine, cimétidine). Les inducteurs d'oxydation microsomique réduisent l'efficacité. Les médicaments qui augmentent le taux de sérotonine dans le sang (sumatriptan, dihydroergotamine, pentazocine, fentanyl, dextrométhorphane) augmentent le risque de développer un "syndrome de la sérotonine" (en raison du blocage sélectif de la recapture de la sérotonine).

Conditions de stockage

Le médicament Meridia doit être stocké et transporté dans son emballage d’origine à une température de 15 à 25 degrés Celsius.
Lorsque les conditions de stockage sont remplies, Meridia convient pour une utilisation dans les 3 ans suivant la libération.

Reduxen, Lindax, Talia.

1 capsule de médicament Meridia 10 contient:
Chlorhydrate de sibutramine (sous forme de monohydrate) - 10 mg,
Ingrédients supplémentaires, y compris le lactose (sous forme de monohydrate).

1 capsule de médicament Meridia 15 contient:
Chlorhydrate de sibutramine (sous forme de monohydrate) - 15 mg,
Ingrédients supplémentaires, y compris le lactose (sous forme de monohydrate).

Loading...