Lupus érythémateux: quelle est cette maladie, les symptômes, le traitement 107318 1

Le lupus érythémateux est une maladie du tissu conjonctif de nature collagène, qui se manifeste souvent par un lupus érythémateux discoïde, une forme de surface moins souvent observée - Bietta érythème et, dans les cas les plus rares, un lupus érythémateux Kaposi-Irganga. Avec un traitement initié en temps voulu et une stricte observance du régime prophylactique, le pronostic de la maladie est favorable. Dans les cas graves avancés, la maladie peut se propager aux organes internes et aux systèmes du corps.

Causes du lupus érythémateux

La cause du développement du lupus cutané peut être un impact négatif de facteurs externes: insolation excessive, hypothermie fréquente, présence d’une infection chronique (généralement streptococcique), d’une allergie aux médicaments ou d’une autoallergie dans les antécédents du patient. La maladie est plus souvent enregistrée dans les pays à climat humide et froid et, en règle générale, chez les femmes jeunes ou d'âge moyen.

L'étiologie virale du lupus cutané est confirmée par des études microscopiques et des inclusions de type viral sont déterminées dans les zones de peau touchées prises pour analyse.

Symptômes de lupus cutané

Le lupus érythémateux est le plus souvent exprimé par une triade de symptômes inhérents au lupus discoïde: des éruptions cutanées érythémateuses apparaissent initialement sur la peau visible, puis développent des lésions hyperkératosiques présentant des plaques d'atrophie.

L'érythème ressemble à un point rose ou rougeâtre avec des bords clairement définis. Puis, au centre, se forment des flocons blancs grisâtres secs, qui tiennent bien en raison de la présence de excroissances épineuses sur la partie inférieure, se développant dans les follicules - une hyperkératose folliculaire. Lorsque vous essayez de les supprimer, il y a des sensations douloureuses.

Des foyers d'atrophie commencent à se former à leur place et la formation prend une apparence particulière au lupus discoïde - une cicatrice lisse de tissu atrophique blanc entourée d'une zone d'hyperkératose profonde et d'infiltration à bord rouge clair. Le plus souvent localisée sur les zones visibles de la peau, principalement sur le nez et les joues.

Les contours de la surface profilée ressemble à la forme d'un papillon. Les éruptions cutanées peuvent être sur les oreillettes, le cou, la poitrine. Souvent présent sur le cuir chevelu, affecte le bord rouge des lèvres et de la muqueuse buccale avec la formation d'une érosion.

Dans la variante superficielle du lupus érythémateux, l'érythème centrifuge de Biette, un seul des trois signes ressort: l'hyperhémie. L'hyperkératose, l'infiltration et la formation de foyers atrophiques ne sont généralement pas observés. La localisation caractéristique des taches érythémateuses est la surface du visage avec le symptôme typique du "papillon du lupus". Plusieurs éruptions cutanées sur tout le corps sont appelées lupus érythémateux disséminé.

Dans cette variante du développement de la maladie, les patchs d'érythème n'ont pas tendance à se développer et à s'infiltrer. Ils cessent de croître après avoir atteint une certaine taille. Les foyers de manière chaotique sont situés sur la peau du visage, moins souvent sur la peau du haut de la poitrine et du dos. Si une éruption cutanée apparaît sur la peau des mains, les taches sont de couleur violette avec des foyers hyperkératotiques atrophiques.

Le lupus érythémateux de Kaposi-Irgang est considéré comme la forme rare de la maladie, qui survient souvent après des lésions cutanées. Elle est caractérisée par la présence d'un ou plusieurs nœuds mobiles denses indépendants recouverts d'une peau normale. Localisé le plus souvent sur la tête et les mains. Dans toutes les formes de lupus érythémateux, il existe une évolution continue de la maladie à long terme avec des rechutes au printemps et en été, c’est-à-dire une augmentation de l’activité solaire.

Traitement du lupus érythémateux

Le succès dépend d'un traitement adéquat et rapide. Il est obligatoire de mener une thérapie complexe. La remédiation de la pathologie chronique identifiée est recommandée. Localement, et uniquement tel que prescrit par le médecin, appliquez une pommade à la corticothérapie. Si la maladie est en rémission, un traitement ambulatoire est possible.

Les patients doivent adhérer au régime prophylactique avec des précautions particulières: il est nécessaire de passer le moins de temps possible au soleil, contre le gel et d'éviter le vent froid. Il est recommandé d’utiliser des crèmes solaires, des parapluies ou des chapeaux à larges bords au printemps et en été. Tous les patients sont sous la surveillance permanente de spécialistes - un dermatologue et un rhumatologue.

Éducation: Diplôme en "médecine générale" obtenu en 2009 à la Medical Academy. I.M. Sechenov. En 2012, a terminé un cours de troisième cycle dans la spécialité «Traumatologie et orthopédie» à l'hôpital clinique de la ville. Botkin au département de traumatologie, orthopédie et chirurgie des catastrophes.

Schémas de prise d'herbes médicinales pour toutes les maladies féminines (bases de la phytothérapie)

Informations générales

Le lupus, tel qu'il est perçu dans son nom abrégé, est complètement défini comme le lupus érythémateux systémique. Et bien qu'un nombre significatif de patients atteints de cette maladie manifestent des symptômes dans une expression faible, le lupus lui-même est incurable, menaçant dans de nombreux cas d'exacerbation. Les patients peuvent contrôler les symptômes caractéristiques et prévenir le développement de certaines maladies liées aux organes. Ils doivent donc être examinés régulièrement par un spécialiste, consacrant un temps considérable à une vie active, au repos et, bien sûr, à la prise des médicaments prescrits dans les meilleurs délais.

Lupus: symptômes de la maladie

Les principaux symptômes du lupus sont une fatigue sévère et l'apparition d'une éruption cutanée. De plus, il y a également une douleur aux articulations. En cas de progression de la maladie, ce type de lésions affectant le fonctionnement et l'état général du cœur, des reins, du système nerveux, du sang et des poumons deviennent topiques.

Les symptômes qui se manifestent dans le lupus dépendent directement des organes qui en sont affectés, ainsi que du degré de dommage qu’ils causent est caractéristique du moment précis de leur manifestation. Considérez le principal de ces symptômes.

  • Faiblesse Presque tous les patients chez lesquels un lupus a été diagnostiqué soutiennent qu'ils doivent éprouver de la fatigue à divers degrés de sa manifestation. Et même s’il s’agit d’un lupus faible, ses symptômes modifient considérablement le mode de vie habituel du patient, nuisant à une activité vigoureuse et faisant du sport. Si la fatigue est suffisamment marquée dans sa manifestation, nous en parlons ici comme un signe indiquant que les symptômes sont bientôt exacerbés.
  • Douleur dans les muscles, les articulations. La plupart des patients chez qui on a diagnostiqué un lupus doivent parfois ressentir des douleurs aux articulations (arthrite, par exemple). Dans le même temps, plus de 70% de leur nombre total affirme que la douleur dans les muscles était la première manifestation de la maladie. En ce qui concerne les articulations, elles peuvent être sujettes aux rougeurs, elles gonflent également et deviennent légèrement chaudes. Certains des cas indiquent une sensation de calme dans la matinée. Avec le lupus, l'arthrite survient principalement au niveau des poignets, des mains, des genoux, des chevilles et des coudes.
  • Maladies de la peau. La majorité des patients atteints de lupus font également face à une éruption cutanée. Le lupus érythémateux systémique, dont les symptômes indiquent une implication possible dans cette maladie, précisément en raison de cette manifestation, il est possible de diagnostiquer la maladie. Sur le nez et les joues, en plus des éruptions cutanées caractéristiques, des taches rouges douloureuses apparaissent souvent dans les bras, le dos, le cou, les lèvres et même dans la bouche. En outre, l'éruption peut être violette, bosselée ou rouge et sèche, tout en se concentrant sur le visage, le cuir chevelu, le cou, la poitrine et les bras.
  • Augmentation de la sensibilité à la lumière. En particulier, les ultraviolets (solarium, soleil) contribuent à l'aggravation de l'éruption cutanée, tout en provoquant simultanément l'exacerbation des symptômes restants, caractéristiques du lupus. Les personnes à la peau claire et à la peau blanche sont particulièrement sensibles à cette exposition aux ultraviolets.
  • Troubles du système nerveux. Le lupus est souvent accompagné de maladies associées au travail du système nerveux. Ceux-ci incluent les maux de tête et la dépression, l'anxiété, etc. La manifestation réelle, bien que moins commune, est une altération de la mémoire.
  • Diverses maladies cardiaques. De nombreux patients atteints de lupus sont également confrontés à ce type de maladie. Ainsi, l'inflammation se produit souvent dans la région du sac péricardique (autrement définie par péricardite). Ceci, à son tour, peut provoquer une douleur aiguë au centre du côté gauche de la poitrine. En outre, une telle douleur peut se propager au dos et au cou, ainsi qu’aux épaules et aux bras.
  • Troubles mentaux. Le lupus est également accompagné de troubles mentaux, par exemple, ils peuvent consister en une anxiété constante et non motivée ou sont exprimés sous forme de dépression. Ces symptômes sont provoqués à la fois par la maladie elle-même et par les médicaments qui la combattent, et le stress joue un rôle dans leur apparition, accompagnant de nombreuses maladies chroniques différentes.
  • Changement de température. Le lupus se manifeste souvent par l'un de ses symptômes, comme une température basse, ce qui permet également dans certains cas de diagnostiquer la maladie.
  • Changement de poids. Les exacerbations du lupus s'accompagnent généralement d'une perte de poids rapide.
  • Perte de cheveux La perte de cheveux dans le cas du lupus est une manifestation de nature temporaire. La perte survient soit en petits morceaux, soit uniformément le long de la tête.
  • Inflammation des ganglions lymphatiques. Lors de l’exacerbation des symptômes typiques du lupus, les patients présentent souvent des ganglions lymphatiques enflés.
  • Le phénomène de Raynaud (ou vibro-maladie). Dans certains cas, cette maladie est associée au lupus et affecte les petits vaisseaux, le long desquels le sang circule vers les tissus mous et vers la peau située sous les orteils et les mains. Grâce à ce processus, ils acquièrent une teinte blanche, rouge ou bleuâtre. En outre, les zones touchées souffrent d’engourdissements et de fourmillements avec une augmentation simultanée de leur température.
  • Processus inflammatoires dans les vaisseaux sanguins de la peau (ou vascularite cutanée). Le lupus érythémateux, dont nous avons énuméré les symptômes, peut également être accompagné d'une inflammation des vaisseaux sanguins et de son saignement, ce qui provoque la formation de taches rouges ou bleues de différentes tailles sur la peau ainsi que sur les clous.
  • Gonflement des pieds, des paumes. Certains patients atteints de lupus ont une maladie rénale provoquée par celle-ci. Cela devient un obstacle à l'élimination des fluides du corps. En conséquence, l'accumulation de liquide en excès peut entraîner un gonflement des pieds et des paumes.
  • L'anémie Comme vous le savez peut-être, l'anémie est une affection caractérisée par une diminution de la quantité d'hémoglobine dans les cellules sanguines, en raison de laquelle l'oxygène est transporté. De nombreuses personnes atteintes de certaines maladies chroniques présentent une anémie au fil du temps, provoquée respectivement par une diminution du nombre de globules rouges.

Lupus érythémateux systémique: symptômes à éliminer

Le traitement du lupus doit être instauré dès que possible - cela évitera d’endommager les organes de façon irréversible. Parmi les principaux médicaments utilisés dans le traitement du lupus, on compte les anti-inflammatoires et les corticostéroïdes, ainsi que des outils dont l'action vise à supprimer l'activité caractéristique du système immunitaire. Pendant ce temps, environ la moitié du nombre total de patients chez lesquels un lupus érythémateux systémique a été diagnostiqué ne peut pas être traitée à l'aide des méthodes standard.

Pour cette raison, un traitement avec des cellules souches est prescrit. Il réside dans leur collecte auprès du patient, après quoi une thérapie est menée visant à supprimer le système immunitaire, ce qui le détruit complètement. De plus, afin de restaurer le système immunitaire, des cellules souches sont introduites dans la circulation sanguine précédemment saisie. En règle générale, l'efficacité de cette méthode est obtenue avec un cours réfractaire et sévère de la maladie, et elle est recommandée même dans les cas les plus difficiles, sinon nuls.

En ce qui concerne le diagnostic de la maladie, en cas de l'un ou l'autre des symptômes énumérés avec une suspicion il devrait consulter un rhumatologue.

Pourquoi le lupus érythémateux survient-il: les principales causes de la maladie

Le lupus érythémateux aigu disséminé n’existe aucune raison particulière, et les médecins ne sont toujours pas en mesure de donner une réponse claire à la question de savoir ce qui provoque exactement le développement de la maladie. Bien sûr, il existe plusieurs théories sur le développement du lupus érythémateux, telles que la prédisposition génétique ou une défaillance hormonale grave, mais la pratique montre plus souvent que la maladie est causée par une combinaison de facteurs prédisposants.

Les causes les plus courantes de lupus érythémateux disséminé incluent:

  • Prédisposition héréditaire - s'il existe des cas de lupus érythémateux aigu disséminé dans le genre, la probabilité que l'enfant soit atteint est élevée,
  • Théorie bactérienne-virale - selon les études, tous les patients atteints de lupus érythémateux systémique étaient porteurs du virus d'Epstein-Barr; les scientifiques n'excluent donc pas le lien de cette maladie avec ce virus,
  • Théorie hormonale - lorsque le lupus érythémateux est détecté chez les femmes et les filles pendant la puberté, une augmentation du niveau de l'hormone œstrogène a été constatée. Si une perturbation hormonale s'est produite avant l'apparition des premiers signes de la maladie, il est probable que le lupus érythémateux systémique a été provoqué par une augmentation de l'œstrogène dans le corps,
  • Irradiation ultraviolette - une relation est notée entre le développement du lupus érythémateux systémique et l'exposition prolongée de l'homme à la lumière directe du soleil. Les rayons du soleil ouverts, qui sont dirigés longtemps sur la peau, peuvent provoquer des processus de mutation et le développement de maladies du tissu conjonctif à l'avenir.

Qui est le plus susceptible au développement du lupus érythémateux: groupes à risque

Il existe une catégorie de personnes qui présentent une forte probabilité de devenir atteintes du lupus érythémateux aigu disséminé, en règle générale, elles ont une ou plusieurs affections:

  • syndrome d'immunodéficience
  • maladies infectieuses chroniques dans le corps,
  • dermatite d'étiologies diverses,
  • rhumes fréquents
  • fumer
  • maladies systémiques
  • changements hormonaux drastiques,
  • abus de bronzage, visites fréquentes au solarium,
  • maladies des organes du système endocrinien,
  • période de grossesse et de récupération après l'accouchement,
  • abus d'alcool.

Pathogenèse du lupus érythémateux (mécanisme de développement de la maladie)

Comment le lupus érythémateux disséminé se développe-t-il chez une personne en bonne santé? Sous l'influence de certains facteurs et de la fonction réduite du système immunitaire dans le corps échoue, ce qui commence à produire des anticorps contre les cellules "natives" du corps. Autrement dit, les tissus et les organes commencent à être perçus par le corps comme des objets étrangers et un programme d'autodestruction est lancé.

Cette réaction corporelle est de nature pathogène, provoquant le développement du processus inflammatoire et l’inhibition des cellules saines de différentes manières. Le plus souvent, les vaisseaux sanguins et le tissu conjonctif sont touchés. Le processus pathologique entraîne une violation de l'intégrité de la peau, une modification de son apparence et une diminution de la circulation sanguine dans la lésion. Avec la progression de la maladie affecte les organes internes et les systèmes de l'organisme entier.

Comment le lupus érythémateux est-il: symptômes

Les symptômes du lupus érythémateux disséminé dépendent de la zone de la lésion et de la gravité de la maladie. Les symptômes communs de la pathologie sont:

  • faiblesse, léthargie, malaise,
  • fièvre, frissons, fièvre,
  • exacerbation de toutes les maladies chroniques,
  • l'apparition de taches feuilletées rouges sur la peau.

Au début du développement du processus pathologique, le lupus érythémateux apparaît avec une symptomatologie légère, les poussées épidémiques sont caractéristiques de la maladie, qui se transmet rapidement, et une rémission se produit. C’est le plus dangereux, car le patient pense que tout est passé et qu’il ne cherche souvent même pas à consulter un médecin. À ce stade, les organes et les tissus internes sont touchés. Avec une exposition répétée au corps de facteurs irritants, le lupus érythémateux clignote avec une nouvelle force, mais il coule plus fort et les lésions des vaisseaux sanguins et des tissus sont également plus prononcées.

Symptômes cliniques locaux de lupus érythémateux

Comme déjà mentionné, les symptômes du lupus érythémateux dépendent de la localisation du processus pathologique:

  • sur la peau des joues, sous les yeux et sur l'arête du nez, apparaît une petite éruption rouge qui se confond et crée une tache rouge squameuse continue. En forme, ces taches ressemblent beaucoup aux ailes de papillon. La rougeur se situe de part et d'autre des joues symétriquement l'une de l'autre et sous l'influence des rayons ultraviolets commencent à se décoller, des fissures microscopiques apparaissent, qui par la suite se cicatrisent et laissent des cicatrices sur la peau,
  • muqueuses - dans le contexte de la progression du lupus érythémateux dans la bouche et dans le nez, des plaies douloureuses se forment, qui peuvent être simples et petites ou atteindre de grandes tailles et se confondre les unes avec les autres. Des plaies dans la bouche et le nez nuisent à la respiration, à la consommation de nourriture et à la communication, entraînent des douleurs et des malaises
  • système musculo-squelettique - le patient développe des signes cliniques d'arthrite. Le plus souvent, en raison de la progression du lupus érythémateux, les articulations des extrémités deviennent enflammées, mais elles ne présentent pas de changements structurels ni de troubles destructeurs. Un gonflement dans la région des articulations enflammées est clairement visible, le patient se plaint de douleur, les petites articulations sont le plus souvent touchées - les phalanges des orteils et des mains,
  • organes respiratoires - le tissu pulmonaire est touché, ce qui entraîne souvent chez le patient une pleurésie, une pneumonie, qui non seulement perturbe la santé, mais met également la vie en danger,
  • le système cardiovasculaire - le tissu conjonctif se développe dans le cœur au fur et à mesure que le lupus érythémateux progresse et que le tissu conjonctif se développe, ce qui ne comporte aucune fonction contractile. En raison de cette complication, une fusion de la valve mitrale peut survenir avec les valves auriculaires, ce qui menace le patient avec le développement d'une maladie coronarienne, d'une insuffisance cardiaque aiguë et d'une crise cardiaque. Dans le contexte de tous les changements qui se produisent, le patient présente des processus inflammatoires dans le muscle cardiaque et la poche péricardique,
  • les reins et les organes urinaires - souvent il y a la néphrite, pyélonéphrite, insuffisance rénale chronique se développe progressivement. Ces conditions menacent la vie du patient et peuvent être fatales.
  • système nerveux - en fonction de la gravité du lupus érythémateux, les dommages au système nerveux central chez un patient peuvent se manifester par des maux de tête, des névroses et des neuropathies insupportables, un accident vasculaire cérébral ischémique.

Classification des maladies

En fonction de la gravité des symptômes de la maladie, le lupus érythémateux systémique comporte plusieurs étapes:

  • stade aigu - à ce stade de développement, le lupus érythémateux progresse rapidement, l'état général du patient s'aggrave, il se plaint d'une fatigue constante, d'une élévation de la température pouvant atteindre 39-40 degrés, de fièvre, de douleurs et d'une douleur musculaire. Le tableau clinique évolue rapidement. En 1 mois, la maladie couvre tous les organes et tissus du corps. Le pronostic du lupus érythémateux aigu n’est pas rassurant et l’espérance de vie du patient ne dépasse souvent pas 2 ans,
  • stade subaigu - le taux de progression de la maladie et la gravité des symptômes cliniques ne sont pas les mêmes qu'au stade aigu et à partir du moment où la maladie se manifeste jusqu'à l'apparition des symptômes peut prendre plus d'un an. A ce stade, la maladie est souvent remplacée par des périodes d'exacerbation et de rémission persistante, le pronostic est généralement favorable et l'état du patient dépend directement de l'adéquation du traitement prescrit,
  • forme chronique - la maladie a une forme lente, les symptômes cliniques sont légers, les organes internes ne sont pratiquement pas touchés et le corps dans son ensemble fonctionne normalement. Malgré le lupus érythémateux relativement léger, il est impossible de guérir la maladie à ce stade. La seule chose à faire est de soulager la gravité des symptômes à l'aide de médicaments au moment de l'exacerbation.

Méthodes de diagnostic du lupus érythémateux

Pour confirmer le diagnostic de lupus érythémateux, effectuez un diagnostic différentiel. Cela est nécessaire car chaque symptôme de la maladie signale la pathologie d'un organe particulier. Pour le diagnostic, les médecins utilisent un système développé par l’Association américaine de rhumatologie des spécialistes. La règle principale pour confirmer le diagnostic de "lupus érythémateux systémique" est la présence chez le patient d'au moins 4 des 11 symptômes énumérés, qui ont permis de recueillir les principales manifestations de la pathologie:

  • érythème sur le visage en forme d'ailes de papillon - caractérisé par la formation de taches rouges et squameuses symétriques sur les joues et les pommettes. Des microfissures microscopiques se forment à la surface des taches et sont ensuite remplacées par des modifications cicatricielles.
  • éruptions discoïdes sur la peau - des plaques asymétriques rouges sous la forme de plaques apparaissent à la surface de la peau, squameuses, se craquelent et sont remplacées par des cicatrices,
  • photosensibilité - pigmentation de la peau, renforcée par la lumière directe du soleil ou par un éclairage artificiel aux ultraviolets,
  • ulcération - de petites et de grandes ulcères douloureuses se forment sur les muqueuses de la bouche et du nez, gênent la respiration, mangent, parlent et s'accompagnent de douleurs aiguës,
  • symptômes de l'arthrite - les processus inflammatoires se développent dans les petites articulations, cependant, il n'y a pas de déformation et de raideur des mouvements, comme dans la polyarthrite,
  • inflammation séreuse - dommages au tissu pulmonaire et au tissu cardiaque. Le patient a souvent une pleurésie et une péricardite,
  • de la part du système urinaire - pyélonéphrite fréquente, hypocrisie, apparition de protéines dans les urines, progression de l'insuffisance rénale,
  • du côté du système nerveux central - irritabilité, surstimulation psycho-émotionnelle, psychose, convulsions hystériques sans raison apparente,
  • système circulatoire - réduire le nombre de plaquettes et de lymphocytes dans le sang, modifier la composition du sang,
  • le système immunitaire - Wasserman (test de dépistage de la syphilis) faussement positif, la détection de titres d'anticorps et d'antigènes dans le sang,
  • une augmentation des anticorps antinucléaires sans raison apparente.

Bien entendu, ces 11 paramètres sont plutôt indirects et peuvent être observés dans toute autre pathologie. Comme pour le lupus érythémateux, le diagnostic final ne peut être posé que si le patient présente au moins 4 signes de la liste. Premièrement, un diagnostic préliminaire ou lupus érythémateux est discutable, après quoi le patient est référé pour un examen détaillé et ciblé.

Un rôle énorme dans le diagnostic donné à la collecte minutieuse de l'anamnèse, y compris les caractéristiques génétiques. Le médecin doit déterminer exactement avec quoi le patient a été malade au cours de la dernière année et comment la maladie a été traitée.

Traitement du lupus érythémateux

Le traitement médicamenteux chez un patient atteint de lupus érythémateux systémique est choisi individuellement, en fonction de l'évolution de la maladie, du stade, de la gravité des symptômes et des caractéristiques de l'organisme.

L'hospitalisation du patient est nécessaire s'il présente une ou plusieurs manifestations cliniques du lupus érythémateux:

  • pendant longtemps, la température corporelle est supérieure à 38 degrés et ne prend pas de médicaments antipyrétiques,
  • soupçon de crise cardiaque, accident vasculaire cérébral, pneumonie, lésions graves du système nerveux central,
  • dépression de l'esprit du patient
  • le déclin rapide des leucocytes dans le sang,
  • forte progression des signes cliniques de lupus érythémateux aigu disséminé.

Si nécessaire, le patient est dirigé vers des spécialistes restreints - un néphrologue pour les lésions rénales, un cardiologue pour les maladies cardiaques, un pneumologue pour la pneumonie et la pleurésie.

La thérapie générale standard du lupus érythémateux systémique comprend:

  • hormonothérapie - prescrire de la prednisolone, de la cyclophosphamide au cours d’une exacerbation aiguë de la maladie. En fonction de la gravité du tableau clinique et de la gravité de la maladie, une seule utilisation de médicaments hormonaux ou leur utilisation pendant plusieurs jours est prescrite,
  • Diclofenac - les injections de médicaments sont prescrites lorsque des signes d'inflammation de petites articulations apparaissent,
  • Antipyrétiques à base d’ibuprofène ou de paracétamol - prescrits pour une température corporelle supérieure à 38 degrés.

Pour éliminer les pellicules, le trempage et les brûlures de la peau dans la zone des lésions et des taches rouges, le médecin sélectionne le patient avec des onguents et des crèmes spéciaux, comprenant des agents hormonaux.

Une attention particulière est accordée au maintien du système immunitaire du patient. Pendant la période de rémission du lupus érythémateux, des immunostimulants, des complexes vitaminiques et des procédures physiothérapeutiques sont prescrits. Il est possible d’utiliser des agents immunostimulants uniquement pendant la période d’atténuation des signes cliniques aigus de la maladie, sans quoi l’état du patient pourrait se détériorer brutalement.

Le lupus érythémateux n'est pas une phrase, car même avec une telle maladie, on peut vivre heureux pour toujours. Le point clé d'un pronostic favorable de la maladie est de rechercher rapidement une aide médicale, d'établir un diagnostic correct et de suivre toutes les recommandations du médecin.

Le risque de développer des complications et la progression du lupus érythémateux est beaucoup plus élevé si le patient est atteint de maladies infectieuses chroniques, qu'il vaccine ou souffre souvent de rhumes. Compte tenu de ces données, ces patients doivent prendre soin de leur santé et éviter de toute manière l’influence des tendances négatives sur le corps.

Qu'est-ce que le lupus érythémateux?

Il s'agit d'une pathologie auto-immune dans laquelle les reins, les vaisseaux sanguins, les tissus conjonctifs et d'autres organes et systèmes sont affectés. Si, à l'état normal, le corps humain produit des anticorps capables d'attaquer des organismes étrangers qui tombent à l'extérieur, il produit alors un grand nombre d'anticorps dirigés contre les cellules du corps et leurs composants. En conséquence, un processus inflammatoire du complexe immun est formé, dont le développement conduit au dysfonctionnement de divers éléments du corps. Le lupus systémique affecte les organes internes et externes, notamment:

L'étiologie du lupus systémique n'est toujours pas claire. Les médecins suggèrent que la cause de la maladie est un virus (ARN, etc.). En outre, un facteur de risque pour le développement de la pathologie est une prédisposition héréditaire à celle-ci. Le lupus érythémateux est environ 10 fois plus fréquent chez les femmes que chez les hommes, ce qui s'explique par les particularités de leur système hormonal (concentration élevée d'œstrogènes dans le sang). La raison pour laquelle la maladie se manifeste moins fréquemment chez les hommes est l’effet protecteur des androgènes (hormones sexuelles mâles). Augmenter le risque de SLE peut:

  • infection bactérienne
  • médicaments,
  • lésion virale.

Mécanisme de développement

Un système immunitaire qui fonctionne normalement produit des substances pour combattre les antigènes de toute infection. Dans le cas du lupus systémique, les anticorps détruisent délibérément leurs propres cellules dans le corps, tout en provoquant une perturbation absolue du tissu conjonctif. En règle générale, les patients présentent des modifications des fibromes, mais d'autres cellules sont sensibles au gonflement des mucoïdes. Dans les unités structurelles affectées de la peau, le noyau est détruit.

En plus des dommages aux cellules de la peau, des particules plasmatiques et lymphoïdes, des histiocytes et des neutrophiles commencent à s'accumuler dans les parois des vaisseaux sanguins. Les cellules immunitaires s'installent autour du noyau détruit, appelé phénomène de "rosette". Sous l'influence de complexes agressifs d'antigènes et d'anticorps, des enzymes lysosomiques sont libérées, qui stimulent l'inflammation et endommagent le tissu conjonctif. De nouveaux antigènes avec anticorps (autoanticorps) sont formés à partir des produits de dégradation. Une sclérose tissulaire survient à la suite d'une inflammation chronique.

Formes de la maladie

Selon la gravité des symptômes de la pathologie, la maladie systémique a une certaine classification. Les variétés cliniques de lupus érythémateux disséminé incluent:

  1. Forme aiguë. À ce stade, la maladie progresse rapidement et l’état général du patient s’aggrave alors qu’il se plaint de fatigue constante, de températures élevées (jusqu’à 40 degrés), de douleurs, de fièvre et de douleurs musculaires. La symptomatologie de la maladie se développe rapidement et, au bout d'un mois, elle affecte tous les tissus et organes de la personne. Le pronostic pour le SLE aigu n’est pas rassurant: souvent, l’espérance de vie du patient avec un tel diagnostic ne dépasse pas 2 ans.
  2. Forme subaiguë. À partir du moment où la maladie apparaît et avant l'apparition des symptômes, cela peut prendre plus d'un an. Pour ce type de maladie caractéristique caractéristique changement fréquent de périodes d'exacerbation et de rémission. Le pronostic est favorable et l'état du patient dépend du traitement choisi par le médecin.
  3. Chronique. La maladie est lente, les signes sont faibles, les organes internes sont pratiquement intacts, de sorte que le corps fonctionne normalement. Malgré la légère évolution de la pathologie, il est pratiquement impossible de la guérir à ce stade. La seule chose à faire est de soulager la situation d'une personne à l'aide de médicaments pour exacerber le LES.

Il est nécessaire de distinguer les maladies de la peau liées au lupus érythémateux, mais non systémiques et ne présentant pas de lésion généralisée. Ces pathologies incluent:

  • lupus discoïde (éruption rouge sur le visage, la tête ou d'autres parties du corps, légèrement surélevée au-dessus de la peau),
  • médicaments contre le lupus (inflammation des articulations, éruption cutanée, fièvre élevée, douleur au sternum associée à la prise de médicaments, après la disparition des symptômes de sevrage),
  • lupus néonatal (rarement exprimé, affecte le nouveau-né lorsque la mère a une maladie du système immunitaire, la maladie est accompagnée par des anomalies du foie, des éruptions cutanées, une maladie cardiaque).

Comment se manifeste le lupus

Les principaux symptômes qui se manifestent dans le LES sont la fatigue intense, les éruptions cutanées et les douleurs articulaires. Avec la progression de la pathologie, les problèmes liés au travail du cœur, du système nerveux, des reins, des poumons et des vaisseaux sanguins deviennent d'actualité. Dans chaque cas, le tableau clinique de la maladie est individuel, car il dépend des organes touchés et du degré de leurs dommages.

Les lésions tissulaires au début de la maladie surviennent chez environ le quart des patients; chez 60 à 70% des patients atteints de LES, le syndrome de la peau est perceptible plus tard et dans d'autres, il ne se produit pas du tout. En règle générale, les zones du corps ouvertes au soleil sont typiques de la localisation d'une lésion - un visage (zone en forme de papillon: nez, joues), épaules, cou. Les lésions ressemblent à un érythème (érythémateux), car elles présentent l’apparence de plaques rouges squameuses. Sur les bords des lésions se trouvent des capillaires dilatés et des zones présentant un excès / un manque de pigment.

En plus du visage et d'autres parties du corps exposées au soleil, le lupus systémique affecte le cuir chevelu. En règle générale, cette manifestation est localisée dans la région temporale, tandis que les cheveux tombent sur une zone limitée de la tête (alopécie locale). Chez 30 à 60% des patients atteints de LES, il existe une sensibilité accrue sensible à la lumière solaire (photosensibilisation).

Très souvent, le lupus érythémateux affecte les reins: environ la moitié des patients présentent des lésions de l'appareil rénal. Un symptôme fréquent est la présence de protéines dans l'urine, les cylindres et les globules rouges ne sont généralement pas détectés au début de la maladie. Les principaux signes indiquant que le LES ont affecté les reins sont:

  • néphrite membraneuse,
  • glomérulonéphrite proliférative.

Dans les articulations

Le lupus est souvent diagnostiqué dans la polyarthrite rhumatoïde: dans 9 cas sur 10, elle est non déformante et non érosive. Le plus souvent, la maladie affecte les articulations du genou, des doigts et des poignets. En outre, les patients atteints de LES développent parfois une ostéoporose (diminution de la densité osseuse). Les patients se plaignent souvent de douleurs et de faiblesses musculaires. L'inflammation immunitaire est traitée avec des médicaments hormonaux (corticostéroïdes).

Sur le mucus

La maladie se manifeste dans la muqueuse buccale et le nasopharynx sous la forme d'ulcères, qui ne provoquent pas de sensations douloureuses. La défaite des muqueuses est fixée dans 1 cas sur 4. Car c'est caractéristique:

  • réduction de la pigmentation, bordure rouge des lèvres (chéilite),
  • ulcération de la bouche / du nez, hémorragies pétéchiales.

Sur les navires

Le lupus érythémateux peut toucher toutes les structures du cœur, y compris l'endocarde, le péricarde et le myocarde, les vaisseaux coronaires et les valvules. Cependant, les dommages à la membrane externe de l'organe se produisent plus fréquemment. Maladies pouvant être causées par le LES:

  • péricardite (inflammation des membranes séreuses du muscle cardiaque, se manifestant par des douleurs sourdes à la poitrine),
  • myocardite (inflammation du muscle cardiaque, accompagnée de troubles du rythme, d'influx nerveux, de défaillance aiguë ou chronique d'un organe),
  • dysfonctionnement valvulaire,
  • lésion des vaisseaux coronaires (peut se développer à un âge précoce chez les patients atteints de LES),
  • des dommages à la face interne des vaisseaux (ceci augmente le risque d'athérosclérose),
  • dommages aux vaisseaux lymphatiques (se manifestant par une thrombose des extrémités et des organes internes, une panniculite - ganglions douloureux sous-cutanés et un réticule - des taches bleues formant le quadrillage).

Sur le système nerveux

Les médecins suggèrent que la défaillance du système nerveux central est causée par des dommages aux vaisseaux cérébraux et à la formation d’anticorps dirigés contre les neurones - cellules responsables de la nutrition et de la protection du corps, ainsi que contre les cellules immunitaires (lymphocytes). :

  • psychose, paranoïa, hallucinations,
  • migraines,
  • Maladie de Parkinson, chorée,
  • dépression, irritabilité,
  • coup de cerveau,
  • polynévrite, mononévrite, méningite de type aseptique,
  • encéphalopathie,
  • neuropathie, myélopathie, etc.

Une maladie systémique comporte une longue liste de symptômes, avec des périodes de rémission et des complications. L'apparition d'une pathologie peut être fulgurante ou progressive. Les symptômes du lupus dépendent de la forme de la maladie et, comme il appartient à la catégorie de pathologies impliquant plusieurs organismes, les symptômes cliniques peuvent varier. Les formes non graves de LES ne se limitent qu'aux lésions de la peau ou des articulations, les formes plus graves de la maladie s'accompagnant d'autres manifestations. Les symptômes caractéristiques de la maladie sont les suivants:

  • yeux enflés, articulations des membres inférieurs,
  • douleurs musculaires / articulaires
  • ganglions lymphatiques enflés
  • hyperémie,
  • fatigue, faiblesse,
  • rouge, semblable aux éruptions cutanées allergiques sur le visage,
  • fièvre déraisonnable,
  • Doigts bleus, mains, pieds après stress, contact avec le froid,
  • alopécie,
  • douleur lors de l'inspiration
  • sensibilité au soleil.

Premiers signes

Les premiers symptômes incluent la température, qui fluctue dans les limites de 38039 degrés et peut durer plusieurs mois. Après cela, le patient présente d'autres signes de LES, notamment:

  • arthrose d'articulations petites / grandes (peut indépendamment passer, puis réapparaître avec une plus grande intensité),
  • une éruption cutanée en forme de papillon sur le visage, des éruptions cutanées apparaissent sur les épaules, la poitrine,
  • inflammation des ganglions lymphatiques cervicaux et axillaires,
  • en cas de lésions graves du corps, les organes internes souffrent - reins, foie, coeur, ce qui se traduit par la violation de leur travail.

À un âge précoce, le lupus érythémateux se manifeste par de nombreux symptômes, affectant progressivement divers organes de l’enfant. Dans ce cas, les médecins ne peuvent pas prédire quel système échouera ensuite. Les principaux signes de la pathologie peuvent ressembler aux allergies ou à la dermatite habituelles, une telle pathogenèse de la maladie entraînant des difficultés de diagnostic. Les symptômes de SLE chez les enfants peuvent être:

  • la dystrophie,
  • amincissement de la peau, photosensibilité,
  • fièvre accompagnée de transpiration abondante, de frissons,
  • éruptions allergiques,
  • dermatite, généralement d'abord localisée sur les joues, le nez (éruption verruqueuse, vésicules, œdème, etc.),
  • douleurs articulaires
  • ongles cassants,
  • nécrose au bout des doigts, paumes,
  • alopécie, jusqu'à la perte complète des cheveux,
  • convulsions
  • troubles mentaux (nervosité, sautes d'humeur, etc.),
  • stomatite non traitable.

Diagnostics

Pour établir le diagnostic, les médecins utilisent un système mis au point par des rhumatologues américains. Pour confirmer qu'un patient a le lupus érythémateux, le patient doit présenter au moins 4 des 11 symptômes énumérés:

  • érythème sur le visage en forme d'ailes de papillon,
  • photosensibilité (pigmentation du visage, aggravée par la lumière du soleil ou les rayons ultraviolets),
  • éruption cutanée discoïde (plaques rouges asymétriques qui pèlent et se craquelent, avec des zones d'hyperkératose aux bords irréguliers),
  • symptômes de l'arthrite,
  • ulcération des muqueuses de la bouche, du nez,
  • troubles du système nerveux central - psychose, irritabilité, hystérie sans cause, maladies neurologiques, etc.,
  • inflammation séreuse
  • pyélonéphrite fréquente, présence de protéines dans l'urine, développement d'insuffisance rénale,
  • analyse faussement positive de Wasserman, détection de titres d'antigènes et d'anticorps dans le sang,
  • réduction des plaquettes et des lymphocytes dans le sang, modification de sa composition,
  • augmentation déraisonnable des anticorps antinucléaires.

Le spécialiste ne pose le diagnostic final que s’il existe au moins quatre signes de la liste ci-dessus. Lorsque le verdict est en cause, le patient est soumis à un examen étroit et détaillé. Un grand rôle dans le diagnostic du LES, le médecin assigne l'anamnèse et l'étude des facteurs génétiques. Le médecin doit déterminer quelles maladies le patient a contractées au cours de la dernière année de vie et comment elles ont été traitées.

SLE est une maladie de type chronique dans laquelle la guérison complète du patient est impossible. Les objectifs de la thérapie sont de réduire l'activité du processus pathologique, de restaurer et de préserver les capacités fonctionnelles du système / des organes affectés, de prévenir les exacerbations afin de prolonger l'espérance de vie des patients et d'améliorer sa qualité de vie. Le traitement du lupus implique la prise obligatoire de médicaments, que le médecin prescrit à chaque patient individuellement, en fonction des caractéristiques de l'organisme et du stade de la maladie.

Les patients sont hospitalisés dans les cas où ils présentent une ou plusieurs des manifestations cliniques suivantes:

  • accident vasculaire cérébral suspecté, crise cardiaque, lésions graves du système nerveux central, pneumonie,
  • une température élevée pendant plus de 38 degrés (la fièvre ne peut pas être éliminée à l'aide d'agents antipyrétiques),
  • dépression de conscience
  • une forte diminution des leucocytes dans le sang,
  • progression rapide des symptômes de la maladie.

Lorsque le besoin s'en fait sentir, le patient est dirigé vers des spécialistes tels qu'un cardiologue, un néphrologue ou un pneumologue. Le traitement standard pour le LES comprend:

  • hormonothérapie (médicaments prescrits du groupe des glucocorticoïdes, par exemple, prednisolone, cyclophosphamide, etc.),
  • les médicaments anti-inflammatoires (généralement le Diclofenac en ampoules),
  • médicaments antipyrétiques (à base de paracétamol ou d’ibuprofène).

Pour soulager les brûlures et la desquamation de la peau, le médecin prescrit au patient des crèmes et des onguents à base d'hormones. Lors du traitement du lupus érythémateux, une attention particulière est accordée au maintien de l'immunité du patient. Pendant la rémission, on prescrit au patient des vitamines complexes, des immunostimulants et des manipulations physiothérapeutiques. Les médicaments qui stimulent le travail du système immunitaire, tels que l'azathioprine, ne sont pris que pendant une accalmie de la maladie, sans quoi l'état du patient pourrait se détériorer brutalement.

Lupus aigu

Le traitement doit commencer à l'hôpital dès que possible. Le parcours thérapeutique doit être long et constant (sans interruption). Au cours de la phase active de la pathologie, des glucocorticoïdes sont administrés au patient en fortes doses, à commencer par 60 mg de prednisolone et augmentant sur 3 mois de 35 mg supplémentaires. Réduisez lentement le volume du médicament en passant aux pilules. Après la dose d'entretien assignée individuellement du médicament (5-10 mg).

Pour prévenir une violation du métabolisme des minéraux, en même temps qu'un traitement hormonal, des préparations à base de potassium sont prescrites (Panangin, solution d'acétate de potassium, etc.). Après achèvement de la phase aiguë de la maladie, un traitement complexe aux corticostéroïdes est effectué à doses réduites ou de maintien. En outre, le patient prend des médicaments à base d'aminoquinoléine (1 comprimé de Delagin ou de Plaquenil).

Chronique

Plus le traitement est commencé tôt, plus le patient a de chances d'éviter des effets irréversibles sur le corps. Le traitement de la pathologie chronique inclut nécessairement l'utilisation d'anti-inflammatoires, de médicaments qui inhibent l'activité du système immunitaire (immunosuppresseurs) et de médicaments à base d'hormones corticostéroïdes. Cependant, seulement la moitié des patients réussissent leur traitement. En l'absence de dynamique positive, une thérapie par cellules souches est effectuée. En règle générale, l'agression auto-immune est alors absente.

Quel est dangereux lupus érythémateux

Certains patients avec un tel diagnostic développent des complications graves - le travail du cœur, des reins, des poumons, d'autres organes et systèmes est perturbé. La forme la plus dangereuse de la maladie est systémique et endommage même le placenta pendant la grossesse, ce qui entraîne un retard de croissance ou la mort du fœtus. Les auto-anticorps sont capables de pénétrer dans le placenta et de provoquer une maladie néonatale (congénitale) chez le nouveau-né. Dans ce cas, le bébé apparaît syndrome de peau, qui passe après 2-3 mois.

Combien vivent avec le lupus érythémateux

Grâce aux médicaments modernes, les patients peuvent vivre plus de 20 ans après le diagnostic de la maladie. Le processus de développement de la pathologie se déroule à des vitesses différentes: chez certaines personnes, les symptômes augmentent graduellement, alors que chez d'autres, ils augmentent rapidement. La plupart des patients continuent à mener une vie normale, mais en cas d'évolution sévère de la maladie, la capacité de travailler est perdue en raison de douleurs articulaires sévères, d'une fatigue intense et de troubles du système nerveux central. La durée et la qualité de vie du LES dépendent de la gravité des symptômes de défaillance multiviscérale.

Loading...