Douleur dans les jambes

Un des symptômes les plus frappants d’un certain nombre de maladies est la douleur aux membres inférieurs. La douleur dans les jambes (membres inférieurs) est une douleur dans les membres inférieurs d'intensité, de localisation et de nature variables, associée à une activité physique ou survenant au repos.

Douleur à la jambe causée par une autre maladie

La douleur dans les membres inférieurs (si elle est à court terme et irrégulière) peut être associée non seulement à la maladie, mais également à un effort physique prolongé, au surmenage et survient le plus souvent dans le muscle du mollet. Les muscles des jambes commencent à manquer d’oxygène, les produits de décomposition, en particulier l’acide lactique, cessant de s’excréter. Il en résulte une douleur dans les muscles des jambes. Pour les éliminer, il est recommandé de détendre les muscles. Pour ce faire, il suffit de s’allonger ou de s’asseoir, ce qui change la position du membre et frotte les muscles avec les mains.

Des douleurs sourdes, douloureuses et à la couture dans les muscles du mollet, des crampes surviennent souvent après un travail prolongé en position debout ou assise. Lorsque, en raison d'une stagnation prolongée dans les veines des membres inférieurs, la circulation sanguine veineuse et artérielle n'est pas normale, il n'y a plus d'oxygène.

Maladies accompagnées de douleurs dans les membres inférieurs.

Assez souvent, la douleur dans les jambes est une manifestation de maladies des artères ou des veines des membres inférieurs, mais elles sont souvent causées par des maladies de la colonne vertébrale, du système nerveux et du métabolisme. Des douleurs peuvent survenir lors de maladies des os et des articulations, des muscles et des tendons, des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins.

Considérez les causes possibles de douleur dans les membres inférieurs.

1. Douleur dans la jambe en cas de blessure

Ecchymoses aux jambes - Les dommages les plus fréquents aux membres inférieurs. Elles peuvent être à la fois indépendantes et associées à d’autres blessures (contusion d’organes internes, luxation des articulations, etc.). Avec une ecchymose, le patient note un lien entre le traumatisme et l'apparition de la douleur. Sur le site de l'ecchymose, il y a un gonflement et un hématome (ecchymose). L'altération de la fonction des membres dépend de la localisation de la contusion, de son intensité et du volume de la zone endommagée.

Fractures des os des membres inférieurs - Ceci est une violation de l'intégrité de l'os et parfois de l'articulation. Toutes les fractures osseuses ne sont pas causées par des blessures. Ainsi, par exemple, chez les personnes souffrant d'ostéoporose, les os sont si fragiles que des fractures peuvent survenir avec une charge minimale. En fonction de la gravité de la fracture (ouverte ou fermée, avec ou sans déplacement), la douleur dans les muscles des jambes aura des intensités différentes. Il existe deux groupes de signes de fracture des membres inférieurs. Probable: douleur, aggravée par tout mouvement, œdème et gonflement de la zone lésée, limitation des mouvements de la jambe, apparition d'une hémorragie sous-cutanée. Fiable: position artificielle du membre, mobilité pathologique de la jambe dans les endroits dépourvus d'articulation, crépitation (fragmentation) de fragments d'os de friction, fragments détectables à l'œil nu dans les fractures ouvertes (dans ce cas, des saignements et un choc traumatique sont ajoutés). En outre, en cas de lésion du faisceau neurovasculaire, des signes d'altération de l'apport sanguin au niveau de la jambe et du pied et des troubles neurologiques seront observés.

Étirement des muscles du membre inférieur Cela peut se produire en faisant du jogging, en marchant vite, en pratiquant un sport actif, et parfois même en portant des chaussures mal choisies. La première douleur survient généralement immédiatement ou dans la journée qui suit une surcharge musculaire inhabituellement intense. Les muscles ont l'air gonflés, tendus et lourds. Les patients se plaignent de douleurs, parfois très prononcées, provoquées par la sensation de muscles. Dans certains cas, un œdème du tissu musculaire s’y joint, ce qui se traduit par une augmentation significative de la taille de la zone touchée. La douleur et la douleur à la palpation persistent pendant plusieurs jours et parfois même plusieurs semaines. Les sensations de la douleur s'intensifient avec les mouvements, en particulier avec la flexion du genou et de la cheville.

Pauses musculaires. En règle générale, de tels dommages sont localisés dans une petite zone du muscle, dans la zone de sa connexion avec le tendon. Cependant, dans certains cas, l'apparition de lacunes assez importantes, parfois même accompagnées d'une séparation complète du muscle du tendon. En règle générale, de tels dommages se produisent lorsque des membres tranchants sont pliés dans la direction opposée à la force agissante. Un exemple est le moment d'un départ brutal ou, au contraire, d'un arrêt soudain lors d'une course. La rupture musculaire est toujours accompagnée d'une douleur soudaine et sévère au membre inférieur. Le syndrome douloureux peut s'atténuer pendant un certain temps, mais il réapparaît toujours, la douleur devient constante et s'intensifie à mesure que l'hématome se développe et que le spasme musculaire se développe. Lorsque vous sentez un membre blessé, une douleur locale est notée. Parfois, au toucher, le gonflement causé par une hémorragie étendue peut être déterminé. Lorsqu'une rupture complète se produit (c'est-à-dire qu'un muscle est déchiré dans la zone de son attachement au tendon), on trouve même le vide qui se produit entre le ligament et le muscle. De telles blessures sont toujours accompagnées d'un œdème grave dans la région du muscle endommagé et d'une diminution significative de l'amplitude des mouvements.

Syndrome d'écrasement prolongé (Syndrome de collision) des tissus mous - ce type d’état pathologique se développe suite à un écrasement prolongé (4-8 heures ou plus) des tissus mous des extrémités avec des fragments de bâtiments, structures, blocs de sol détruits lors de l’effondrement de mines, etc. se produit dans des situations d'urgence (tremblement de terre, effondrement de bâtiments, etc.).

Une variante du DTS est syndrome de compression de position (ATP) des tissus mous, compliquant le cours de l'intoxication aiguë exogène ou d'autres conditions critiques, accompagnée du développement du coma. Le syndrome de position se développe à la suite d'une compression prolongée des tissus mous des membres et du tronc par le poids de son propre corps. Les causes les plus courantes de son développement sont l'intoxication par l'alcool et ses substituts, les narcotiques et les somnifères, l'intoxication au monoxyde de carbone ou aux gaz d'échappement. La victime se plaint de douleurs et d'incapacité de faire des mouvements avec un membre endommagé, de faiblesse, de nausée et de soif. Il est pâle et réagit lentement à l'environnement. Un membre endommagé gonfle rapidement, son volume augmente, les tissus acquièrent une densité ligneuse due à un œdème musculaire. Des hémorragies, des écorchures et des ampoules remplies de liquide gris ou sanglant sont visibles sur la peau dans la zone d'écrasement. Les mouvements articulaires sont impossibles à cause de la douleur causée par les dommages aux muscles et au tronc nerveux. La sensibilité dans la zone des dommages et des tissus situés en dessous est perdue. La pulsation des vaisseaux sanguins dans cette zone est affaiblie ou pas du tout déterminée en raison d'un œdème croissant. La pression artérielle diminue.

Douleurs douloureuses dans les muscles des jambes avec hématomes spontanés. Parfois, les patients qui reçoivent un traitement anticoagulant peuvent remarquer l’apparition d’hémorragies soudaines dans les muscles de leurs membres inférieurs. Une telle pathologie est caractérisée par une douleur douloureuse et une augmentation de la taille de la zone touchée. Des hématomes similaires se forment sans tenir compte des blessures antérieures ou à la suite de blessures très mineures.

2. Douleur dans les muscles des jambes avec des pathologies des vaisseaux des membres inférieurs.

Insuffisance artérielle chronique des membres inférieurs accompagné d'un syndrome douloureux caractéristique qui se produit lors de la marche sur une distance limitée (jusqu'à 500 m). Dans certains cas, la distance de marche sans douleur n’est que de quelques dizaines de mètres. La douleur associée à l'accumulation dans le tissu musculaire de produits métaboliques sous-oxydés (lactates, pyruvates, etc.) oblige la patiente à s'arrêter, à attendre la disparition de la douleur et à continuer ensuite à bouger. Ce symptôme est appelé "claudication intermittente" et son identification ne nécessite qu'un examen attentif du patient. Dans certains cas, une douleur ischémique des membres inférieurs survient la nuit, obligeant le patient à suspendre ses jambes. Le diagnostic peut être clarifié en mesurant l’indice cheville-brachial (voir examen). Une diminution de cet indicateur à 0,8 et au-dessous est caractéristique de l'insuffisance artérielle chronique. L'insuffisance artérielle chronique avec une courte distance de marche sans douleur ou de douleur au repos sert d'indication à l'hospitalisation du patient dans le service de chirurgie vasculaire pour examen angiographique et traitement chirurgical.

Maladie veineuse chronique (MCV, varices) résulte d'une insuffisance de l'appareil valvulaire du système veineux superficiel. La douleur causée par le HZV est localisée dans les dernières parties des jambes, est éclatante et est souvent associée à d'autres symptômes, tels qu'une sensation de chaleur, des frissons et des picotements. La douleur apparaît à la fin de la journée, après un effort statique prolongé, à la fois debout et assise. Elles provoquent des douleurs veineuses par chauffage (chauffage par le sol, bain chaud, bain, sauna, saison chaude, etc.), par un changement du fond hormonal (la douleur s'intensifie dans la deuxième phase du cycle menstruel, ainsi que lors de l'utilisation de contraceptifs hormonaux, y compris intravaginaux). Une caractéristique unique de la douleur veineuse est sa réduction ou sa disparition à la suite de mouvements actifs dans l'articulation de la cheville, ainsi que lors du soulèvement du membre au-dessus de l'horizontale. Les varices se développent assez lentement - au fil des ans et parfois des décennies. Ses progrès sont facilités par: des charges statiques prolongées sur les membres inférieurs debout, un mode de vie sédentaire, un surpoids, une position assise prolongée (par exemple, lors de longs voyages ou de vols fréquents), l'utilisation de contraceptifs hormonaux ou d'un traitement hormonal substitutif, la grossesse. Il faut se rappeler que les symptômes les plus célèbres des varices sous forme de protrusion des ganglions veineux et des varicosités ne sont pas les premiers signes de la maladie. L'apparition d'une pathologie dans la plupart des cas ne se manifeste pas par des modifications visibles de la peau. Les premiers symptômes le plus souvent sont la douleur, la lourdeur, la tension dans les muscles des jambes, la fatigue et le gonflement. Si de telles plaintes se produisent, il est préférable de contacter immédiatement un phlébologue. Le tableau clinique détaillé des varices des membres inférieurs comprend: veines gonflées, nodulaires, saillantes au-dessus de la surface de la peau et veines dilatées à travers, douleurs intenses dans les muscles des jambes, inflammation de la peau sur les veines, thrombophlébite, apparition d'ulcères et de saignements cicatrisants.

Thrombophlébite - inflammation aiguë des parois de la veine avec formation d'un caillot de sang dans la lumière. Les symptômes dépendent de la localisation de la thrombose. Il existe une thrombophlébite des veines superficielles (principalement des varices) et une thrombophlébite veineuse profonde des membres inférieurs. La thrombophlébite aiguë des veines superficielles des membres inférieurs se développe généralement dans une veine variqueuse. Le plus souvent, une grosse veine saphène est touchée. Au cours d'une veine thrombosée, il se peut que la température corporelle soit augmentée à 37,5 - 38 ° C, il se manifeste par des douleurs aiguës dues à la traction, une augmentation de la température locale, une rougeur de la peau et une sensibilité douloureuse à la palpation. Les manifestations de thrombophlébite aiguë des veines profondes du bas de la jambe dépendent de l'étendue et de l'emplacement du thrombus, du nombre de veines impliquées dans le processus. La maladie débute généralement de manière aiguë, avec des douleurs dans les muscles du mollet, une sensation de satiété dans la jambe, en particulier lors de la baisse, ce qui augmente la température corporelle. Un œdème apparaît dans les parties distales de la jambe, la peau prend une teinte légèrement bleutée et, après 2-3 jours, un réseau de veines superficielles dilatées apparaît au bas des jambes, des cuisses et de l'abdomen. Avec la flexion du dos du pied, des douleurs aiguës dans les muscles du mollet apparaissent. Peut-être l'apparition de douleurs avec palpation profonde du muscle du mollet. Les signes précoces de thrombophlébite profonde sont:
• symptôme Homans: consiste en l’apparition ou l’intensification importante de la douleur dans les muscles du mollet avec une flexion du dos du pied dans la cheville,
• Le test de Moïse, qui est effectué en deux étapes: a) compression de la jambe dans la direction antéropostérieure, b) compression de la jambe par les côtés. Le test est considéré comme positif si les douleurs ne se manifestent qu'à la première dose,
• Test de Lowenberg avec un tensiomètre. Un brassard pneumatique est appliqué sur le tiers central de la jambe et porte lentement la pression à 150 mmHg. Art. Le test est considéré comme positif en cas de douleur des muscles du mollet à une pression inférieure à ce niveau.
Un résultat positif, même de l'un des tests énumérés ci-dessus, détermine la nécessité d'un examen par ultrasons. La complication la plus redoutable de cette maladie est le risque de rupture d'un caillot sanguin des parois internes d'un vaisseau veineux. Ce caillot de sang coagulé peut se déplacer dans la circulation sanguine du corps et causer le blocage des vaisseaux vitaux. La cause la plus fréquente d'embolie pulmonaire, de développement d'infarctus du myocarde ou de pathologie vasculaire cérébrale aiguë est précisément un caillot sanguin détaché lors d'une thrombophlébite des membres inférieurs.

Lymphostase ils appellent une maladie congénitale ou acquise associée à une violation de l'écoulement lymphatique des capillaires lymphatiques et des vaisseaux lymphatiques périphériques des extrémités et d'autres organes vers les principaux collecteurs lymphatiques et le canal thoracique. Les patients se plaignent d'œdème des membres inférieurs, de douleurs, de lourdeur et de fatigue dans les membres, d'apparition de troubles trophiques sur la peau. Chez les enfants, le lymphœdème (lymphostase) se développe généralement à la suite d'une malformation congénitale des vaisseaux lymphatiques. Chez l'adulte, les principales causes de lymphœdème sont les maladies infectieuses (infection à streptocoque, provoquant l'érysipèle) et parasitaires (filaire, toxoplasme, etc.), conséquences de blessures diverses ou d'interventions chirurgicales.

3. Douleur dans les jambes dans les maladies inflammatoires

Douleurs tiraillantes dans les muscles des jambes avec une myoenthésite et une paraténonite. Sous ces noms, un groupe de lésions inflammatoires combinées de muscles et de ligaments des membres inférieurs est combiné. Ces pathologies résultent d'un effort excessif chronique des muscles de la jambe sous des charges élevées et intenses, et sont accompagnées de microtraumatismes de muscles et de ligaments. Les facteurs de risque supplémentaires sont la fatigue générale, les maladies chroniques, l'hypothermie, etc. La myoentite est une inflammation au point où le muscle se transforme en un tendon, la parathénonite endommage la fibre entourant le tendon et une insectite est le processus inflammatoire sur le site d'attachement du ligament à l'os. Toutes ces pathologies se combinent souvent les unes les autres et se manifestent par des douleurs dans les muscles des jambes et un gonflement dans la région correspondante. Au cours de l'évolution chronique de ces maladies et des charges permanentes, des déchirures musculaires peuvent survenir et parfois leur détachement complet des sites de fixation.
Inflammation musculaire (myosite) se manifeste par des douleurs musculaires locales, aggravées par une pression sur les muscles ou au cours d'un mouvement. Cette douleur provoque des tensions dans les muscles affectés et limite la mobilité des articulations. Parfois, la myosite peut se manifester par un gonflement ou une rougeur de la peau dans un point sensible.Les symptômes de la myosite comprennent également une faiblesse musculaire croissante, dans laquelle il devient difficile pour le patient d'effectuer des actions simples et familières. Les causes de la myosite peuvent être des maladies infectieuses (infections virales respiratoires aiguës, grippe, amygdalite chronique), exposition à des substances toxiques, blessures, troubles métaboliques, hypothermie, tension musculaire excessive, activités professionnelles (violeurs, pianistes, opérateurs de PC, conducteurs menacés de myosite), muscles convulsions, parasites (trichinose, cysticercose). Une myosite purulente peut se développer avec des blessures ouvertes et pénétrer dans la plaie de l'infection. Elle se manifeste par une augmentation de la température corporelle, une augmentation progressive des douleurs musculaires, des frissons, un gonflement, une tension et un raffermissement des muscles.

4. Douleur à la jambe dans les tumeurs osseuses

Les tumeurs malignes ont un tableau clinique riche. Des symptômes tels que faiblesse et perte d'appétit, fièvre, épuisement, anémie (anémie) aux derniers stades de la maladie, léthargie, adynamie, sommeil perturbant peuvent être distingués. Les manifestations locales comprennent une douleur intense, qui peut être décrite comme persistante, persistante, aggravant avec le temps et la nuit, qui est mal soulagée ou qui ne soulage pas du tout les analgésiques. La fonction articulaire est altérée par un arrangement périarticulaire du processus, souvent une fracture pathologique se produit (c'est-à-dire non liée à un traumatisme ou à un dommage, mais survient spontanément lors de la levée des poids, des virages ou même au repos), symptôme d'une «tête de méduse» (expansion du réseau veineux au-dessus de la tumeur) ), une augmentation de la température locale au-dessus de la tumeur. En outre, avec le développement de tumeurs malignes des membres inférieurs, l'un des symptômes peut être une boiterie.

5. Douleur dans les muscles des jambes avec les pieds plats

L'une des causes de la douleur constante dans les muscles des membres inférieurs peut être les pieds plats. Avec cette pathologie, il se produit un aplatissement de la voûte plantaire - celle-ci devient aplatie, ce qui entraîne une violation de ses fonctions absorbant les chocs. Les pieds plats se manifestent par une sensation de lourdeur «principale», des douleurs dans les muscles des jambes et de la fatigue lors de la marche. De plus, avec cette pathologie, les articulations du genou souffrent beaucoup, car ce sont elles qui représentent la majorité de la charge. En outre, la charge sur la colonne vertébrale augmente, car le corps doit en quelque sorte compenser les chocs et les chocs lors du mouvement. Les principaux symptômes des pieds plats sont la semelle et la détérioration des chaussures à l'intérieur, une fatigue très rapide et des douleurs dans les muscles des jambes lors de la marche et la position debout debout, une lourdeur dans les jambes, des crampes et un gonflement en fin de journée, un gonflement des chevilles, une augmentation de la taille du pied en largeur .

6. Douleur dans les membres inférieurs avec tuberculose osseuse

La tuberculose ostéoarticulaire se manifeste par des symptômes d'intoxication tuberculeuse et des lésions locales du système ostéoarticulaire. L'intensité de l'intoxication tuberculeuse peut être très différente selon l'activité et la prévalence du processus tuberculeux. À bien des égards, cela dépend de la tuberculose d'autres organes, et tout d'abord de la tuberculose pulmonaire. Les symptômes des dommages locaux varient en fonction de l'emplacement et du stade de développement de l'inflammation tuberculeuse. Les patients sont perturbés par des douleurs périodiques au dos ou dans les articulations, par la fatigue et par la tension musculaire. Les principales formes cliniques de la tuberculose ostéoarticulaire: ostéite tuberculeuse, tuberculose de la colonne vertébrale et tuberculose des articulations.

7. Douleur aux jambes dans les maladies infectieuses

Érysipèle - Une maladie infectieuse causée par les streptocoques. La maladie débute gravement par l'apparition de frissons, d'une faiblesse générale, de maux de tête, de douleurs musculaires, parfois de nausées et de vomissements, de palpitations cardiaques et d'une augmentation de la température corporelle. Une petite tache rouge ou rose apparaît sur la peau qui, en quelques heures, se transforme en une rougeur érysipélateuse caractéristique. La rougeur est une zone de la peau clairement délimitée aux bords irréguliers en forme de dents, les «langues». La peau dans la zone des rougeurs est tendue, chaude au toucher, moyennement douloureuse, gonflée.

Ostéomyélite. Les symptômes généraux et locaux de la maladie peuvent être distingués. Le tableau général de la maladie, causé par la présence de bactéries dans le sang (bactériémie), est le suivant: après une courte période de malaise, des frissons apparaissent, la température augmente de 37,5 ° C à 40 ° C, le pouls s'accélère (au-dessus de 90 battements par minute). À ce stade, l'ostéomyélite peut être confondue avec une infection respiratoire aiguë commune (par exemple, la grippe). Au jour 2-3 de la maladie, des signes locaux apparaissent sous la forme d'une douleur locale sur la zone touchée, d'une limitation de la mobilité et d'un gonflement des tissus mous du segment du membre, une rougeur de la peau. Les os des membres inférieurs (fémoral et tibial) sont le plus souvent touchés.

8. Maux de jambes avec arthrite des articulations des membres inférieurs

Puisque l'arthrite des articulations de la hanche et du genou a déjà été traitée dans les articles pertinents, intéressons-nous à la défaite de l'articulation de la cheville et des articulations des orteils. L'arthrite est une inflammation des articulations pouvant survenir à la fois en cas de douleur aiguë (gonflement de la cheville et des orteils) et sous forme chronique (douleur non intense prolongée aux articulations). Cependant, les symptômes de la maladie sont spécifiques à chaque pathologie. Arthrose - Il provoque la destruction du cartilage articulaire, provoquant ainsi une douleur et une inflammation. Chez ces patients, les mouvements sont difficiles et douloureux. Pendant la marche, la douleur et l’enflure s’intensifient et, après le repos, les mouvements sont rigides. Arthrite goutteuse - affecte principalement les membres inférieurs, mais l'inflammation peut être localisée sur les mains. Les cristaux d'acide urique se déposent dans l'articulation du gros orteil, car c'est lui qui exerce le plus de pression lors de la marche ou de la course. Ce type d'arthrite provoque une douleur insupportable qui survient pendant le stress. Polyarthrite rhumatoïde - Une maladie chronique très grave qui affecte toutes les articulations. Après un certain temps, en raison d'une inflammation constante, les articulations se déforment et, par conséquent, les patients deviennent souvent handicapés. La déformation du pied s'accompagne d'un changement simultané de plusieurs articulations, ce qui empêche les personnes de marcher et la douleur qui en résulte ne se repose pas.

9. Douleur à la jambe dans la polyneuropathie diabétique

Les symptômes typiques sont la sensation de «chair de poule», de brûlures, de douleurs aux jambes et aux pieds, de crampes musculaires nocturnes. Un examen neurologique révèle un affaiblissement des réflexes d’Achille, une sensibilité altérée du type de «chaussettes» et du «bas», une diminution de la sensibilité musculo-articulaire. Avec des traitements et des échecs thérapeutiques intempestifs, des complications de la polyneuropathie diabétique telles que des ulcères trophiques du pied se développent, pouvant entraîner une nécrose, une gangrène (pied diabétique) et souvent des amputations. Les patients diabétiques ont besoin d'un examen clinique et neurologique annuel du pied.

Causes de douleurs dans les jambes

Comme déjà mentionné, les raisons pour lesquelles j'ai mal aux jambes peuvent être très différentes. Ils peuvent être causés par un certain nombre de maladies, dont les premières sont vasculaires. Ils sont suivis par des maladies de la colonne vertébrale et une inflammation des tissus musculaires.

  • Première consultation - 3 200
  • Première consultation avec le responsable de la clinique de la douleur - 4 500
Prendre rendez-vous

Maladies des vaisseaux des jambes

Les maladies des vaisseaux des jambes, caractérisées par des symptômes douloureux localisés dans les jambes, comprennent:

  • varices - caractérisées par une douleur de nature sourde et douloureuse, qui s'accompagne d'une lourdeur dans les jambes et de crampes dans les muscles du mollet,
  • thrombophlébite - caractérisée par des douleurs constantes de nature pulsante, qui se transforment souvent en sensation de brûlure sous la peau, en particulier dans cette maladie, les mollets des jambes sont douloureux,
  • thrombose - se caractérise par une douleur aiguë et inattendue et s'accompagne d'une lourdeur, d'une sensation de plénitude et d'un gonflement,
  • l'athérosclérose oblitérante des membres inférieurs - caractérisée par le fait que les muscles du mollet des jambes et de la cuisse sont douloureux (cela se manifeste surtout lors de la marche et diminue lors du mouvement),
  • Syndrome de Lerish - caractérisé par une claudication intermittente et des douleurs à la jambe gauche ou droite.

Maladies de la colonne vertébrale

Les maladies de la colonne vertébrale dans lesquelles les jambes font mal incluent:

  • ostéochondrose de la colonne lombaire - des processus dégénératifs se produisant dans la colonne vertébrale sont à l'origine de la douleur irradiante,
  • hernie du disque intervertébral dans la région lombaire - se caractérise par une douleur s’étendant de la fesse et de la jambe jusqu’au pied, accompagnée de brûlures, d’un engourdissement du membre et de picotements,
  • sciatique - un symptôme de douleur provoqué par une pincée de terminaisons nerveuses, le nerf sciatique.

Maladie musculaire

Les maladies du tissu musculaire dans lesquelles on observe une douleur dans les muscles des jambes incluent:

  • myosite, qui peut avoir une étiologie infectieuse, ainsi que développer en raison de la surcharge,
  • myoentite, causée par un effort physique excessif de la part d'un professionnel,
  • la fibromyalgie, qui survient dans la plupart des cas chez les femmes et se caractérise par des douleurs musculaires généralisées dans une jambe ou les deux.

La douleur dans les maladies ci-dessus commence par les hanches et "descend", parfois un syndrome convulsif se joint.

Maladies articulaires

En parlant des maladies qui causent des douleurs dans les jambes, on ne peut pas ne pas mentionner les suivantes:

  • différents types d'arthrite de l'articulation du genou,
  • maladies dégénératives de la hanche (coxite, coxarthrose),
  • goutte des pieds - douleur rongante, aggravée la nuit, douleur lancinante au gros orteil,
  • érysipèle.

Varices des jambes

La violation de l'écoulement du sang veineux due à une insuffisance valvulaire conduit à un affaiblissement et à un étirement des parois des vaisseaux sanguins. En conséquence, le sang veineux remplit trop les veines et la stase sanguine se forme.

L'image classique de l'expansion veineuse des veines est celle de jambes oedémateuses avec des vaisseaux sanguins saillants. La douleur survient principalement dans les mollets, au genou, tire, pressant dans la nature. Un inconfort particulier, un engourdissement des jambes se fait sentir après une journée passée sur les jambes.

Les causes de la stase veineuse peuvent servir de prédisposition génétique, de conditions de travail et de vie néfastes et de maladies concomitantes.

Le traitement est prescrit par un phlébologue en fonction des résultats des tests effectués par échographie des vaisseaux sanguins. Il consiste en la nomination de médicaments qui améliorent la microcirculation, fluidifient le sang et préviennent la formation de caillots sanguins, augmentent le tonus des veines, ainsi que le port de sous-vêtements de compression, l’alternance des charges et du repos.

Thrombophlébite

Les varices deviennent l’une des causes du blocage de la lumière du vaisseau - la thrombophlébite.

De plus, la menace est:

  • charge excessive sur les jambes ou absence de jambes, sédentarité, sédentarité,
  • chaussures inconfortables, talons aiguilles,
  • apport hydrique insuffisant dans le corps,
  • alimentation déséquilibrée, abus de protéines, aliments gras, épicés, fumés,
  • abus des bains publics, sauna, solarium,
  • tabagisme, alcoolisme

La paroi interne enflammée de la veine devient dense, douloureuse. La lourdeur dans les jambes est accompagnée d'une douleur intense et aiguë, l'apparition d'un œdème aux chevilles. Visuellement, les varicosités sont visibles sur la peau. Les jambes sont fatiguées en marchant, le soir et la nuit, des spasmes des muscles du mollet apparaissent. Les sensations de douleur ne sont pas toujours localisées avec précision, avec les maladies vasculaires, la douleur vague est caractéristique.

Le patient reçoit des anticoagulants qui renforcent les parois des vaisseaux sanguins. Si nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée pour empêcher la séparation et le mouvement du thrombus vers les organes vitaux.

L'ostéoporose

Une maladie dans laquelle, pour diverses raisons, les os deviennent fragiles, la densité osseuse diminue. En conséquence, la charge sur les muscles et les ligaments augmente considérablement, le risque de blessures et de fractures augmente.

Causes de l'ostéoporose:

  1. Manque d'exercice, inaction forcée,
  2. Carence en calcium et en vitamine D,
  3. Maladies endocriniennes chroniques,
  4. Les maladies des organes internes,
  5. Maladies du sang
  6. La chirurgie
  7. Le tabagisme
  8. Abus de café

Les symptômes de l'ostéoporose se manifestent par une douleur intense et des crampes dans les muscles des jambes. Il est difficile de marcher, descendre et monter des escaliers. Le médecin pourra établir un diagnostic précis après un examen par ultrasons (ou rayons X) du tissu osseux pour déterminer sa densité.

Le traitement comprend la nomination de préparations de calcium, de complexes vitaminiques, de soutien et de physiothérapie.

Le nerf le plus long, le sciatique, prend naissance dans la colonne lombaire et se termine dans les pieds.

Le pincement du nerf sciatique se produit en raison de:

  • changements dans la position des disques intervertébraux,
  • contraction pathologique du muscle piriforme,
  • blessures pelviennes, effort physique excessif,
  • processus inflammatoires dans la région pelvienne,
  • hypothermie corporelle,
  • prolifération de tumeurs, néoplasmes

Lorsque le nerf sciatique est pincé, la douleur peut être localisée à n'importe quel endroit, du bas du dos aux pieds, mais en règle générale sur un seul côté. D'un autre côté, on ressent un engourdissement, une «chair de poule» et des picotements dans les muscles. Si un pincement se produit dans la région lombaire, des douleurs irradient la jambe pendant le mouvement.

Le syndrome douloureux s'agrandit progressivement. Au début, la douleur s'intensifie après l'effort. Ensuite, il devient plus intense, constant, provoquant un grand inconfort la nuit.

Avec une augmentation de la température corporelle, un gonflement, un engourdissement et une incapacité à se déplacer, une miction altérée et la défécation, la propagation de la douleur dans tout le corps, vous devriez immédiatement consulter un médecin.

Le traitement est complexe et comprend la restriction de l'activité physique, la prise de médicaments, la physiothérapie, les massages et la thérapie par l'exercice. Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Troubles endocriniens

Parmi les pathologies endocriniennes, dont le symptôme est une douleur à la jambe, le diabète est en tête.

Violation de la nutrition des tissus, inflammation des veines, stase du sang affecte la santé des jambes. La peau devient sèche, pèle, démange, une sensation de brûlure apparaît. La jambe gonfle, gonfle, il y a une douleur dans les os, un engourdissement, une sensation de "chair de poule". Les crampes nocturnes sont fréquentes.

Tout d’abord, vous avez besoin d’une consultation d’un endocrinologue, d’un test sanguin de glycémie. L'automédication dans ce cas n'est pas autorisée.

La maladie, qui selon les statistiques est cinq fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, est associée à des processus inflammatoires dans les articulations. Sous la charge, la douleur est vive, ne permet pas le mouvement, au repos - douloureuse, comme si vous tordiez la jambe. Le matin, l’inconfort et l’engourdissement des membres se font particulièrement sentir; au début, après un certain temps, la personne «fait les cent pas», oubliant les nausées matinales.

L'articulation enflée gonfle, devient enflée, la peau autour est hyperémique, douloureuse. Au cours de l'évolution de la maladie, l'articulation se déforme, car la production de liquide articulaire est perturbée et le frottement des surfaces articulaires entre elles est considérablement accru.

L'arthrite affecte les articulations du genou et de la cheville, resserre les mouvements, conduisant à une immobilité totale et à un fauteuil roulant.

Le traitement vise à soulager les symptômes et à protéger les articulations de toute destruction ultérieure, avec possibilité de restauration des fonctions. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont bus (une hormonothérapie est possible). Les préparations conjointes sont prescrites dans les cours longs.

Pieds plats

En bonne santé, les pieds d'une personne ont une fonction d'amortissement prononcée: deux arches, longitudinale et transversale, assurent une démarche souple. Une personne est capable de parcourir de longues distances sans fatigue, de supporter de lourdes charges, de faire du sport.

Un aplatissement de la voûte plantaire, des pieds plats, peut être congénital ou se développer chez un adulte. La violation de la conception de la voûte plantaire entraîne une mauvaise répartition de la charge et, par conséquent, une sévérité et une douleur dans les jambes. La fatigue survient rapidement, le gonflement apparaît.

Les pieds plats à l'âge adulte peuvent être déclenchés par:

  • mauvaises chaussures
  • en surpoids
  • longues charges sur les jambes,
  • maladies du système musculo-squelettique,
  • maladies endocriniennes et auto-immunes,
  • la grossesse
  • facteur héréditaire

Il existe différents degrés et formes de pieds plats. Un spécialiste devrait diagnostiquer et traiter la maladie.

Lésions fongiques du pied

Dans un environnement chaud et humide, le champignon du pied se multiplie rapidement et se transmet facilement. Vous pouvez être infecté dans les espaces communs - bain, sauna, piscine.

Le symptôme de dommages aux jambes devient une peau grossière et épaissie sur le talon. Des fissures apparaissent, la peau démange, rouge, des douleurs et des inconforts apparaissent. Selon le type d'infection fongique, le quatrième orteil, le petit doigt et le gros orteil peuvent être affectés par la peau des pieds.

L'infection fongique affecte les ongles, ils deviennent brun jaunâtre, la plaque s'épaissit, se craquèle et se exfolie. Les ongles s'effondrent, la peau autour d'eux grossit, fait mal.

Le champignon du pied est traité avec des médicaments antifongiques utilisés dans le complexe à l'extérieur et à l'intérieur. Le médicament est prescrit par le médecin après avoir déterminé l'agent causal de la maladie.

Blessures, ecchymoses, fractures

Un traumatisme mécanique aux membres provoque une douleur d'intensité plus ou moins grande.

Les ecchymoses sont caractérisées par un gonflement des tissus mous, la formation d'un hématome.

Les fractures des extrémités sont accompagnées d'une douleur intense. Le membre est très enflé, la douleur lancinante s'intensifie lorsque vous essayez de bouger. Les hématomes se développent, la mobilité articulaire est très limitée. Dans certains cas, on note une mobilité pathologique du membre (flexion dans des endroits où il n'y a pas d'articulation), une position non naturelle de la jambe. Une fracture ouverte vous permet de visualiser des fragments d'os accompagnés le plus souvent de saignements graves.

En cas de fracture ou de luxation de l'articulation, il est nécessaire de garantir l'immobilité de l'articulation avec un bandage serré et du matériel improvisé.

Les dommages les plus courants à la cheville - porter des chaussures à talons hauts, de la glace, une descente non réussie dans les escaliers peuvent provoquer une luxation ou une fracture. Appliquez un pansement serré et consultez un médecin.

Les blessures à la hanche sont caractéristiques des personnes âgées car, avec l’âge, les os deviennent fragiles et se cassent lorsqu’ils tombent. Consultation médicale obligatoire!

Endartérite - inflammation des membranes internes des artères

Les symptômes Après les 50 à 100 premières étapes, il y a une douleur aiguë et un engourdissement dans les jambes. Si vous vous reposez, les symptômes disparaissent, mais après 20 à 30 pas, ils reviennent après avoir repris la marche. La douleur au pied et au mollet peut survenir même si la personne est allongée, mais si la jambe est abaissée, la douleur disparaît.

Que faire Arrêtez de fumer (la nicotine contribue à l'ischémie vasculaire) et consultez un chirurgien vasculaire. Il sera nécessaire de faire un examen complet: IRM, angiographie, échographie des vaisseaux sanguins, prise de sang. En cas de douleur soudaine et intense - appelez une ambulance, cela peut être le signe d'un blocage dans une grande artère. La maladie est traitée avec des méthodes conservatrices et chirurgicales.

Artériosclérose

Les symptômes La douleur et les crampes dans les muscles du mollet s'intensifient lorsque vous marchez, courez, montez les escaliers et peuvent vous déranger même la nuit. Les pieds sont froids en hiver et en été. Absence de pulsation nette sur le gros orteil. Chez les hommes - la disparition des poils sur les orteils et des problèmes de puissance.

Que faire Arrêtez de fumer et assurez-vous de consulter un chirurgien vasculaire. Passez les diagnostics appropriés. Un traitement opportun vous évitera la gangrène et l'amputation.

Arthrose, arthrite

Les symptômes Douleur "tordue" aiguë dans les articulations pendant la marche ou une position debout longue. Les articulations sont déformées. La douleur s'intensifie lorsque le temps change, que l'on observe un gonflement douloureux et des rougeurs aux articulations.

Que faire Visitez un rhumatologue le plus tôt possible, prenez une radiographie des articulations et faites un test sanguin clinique général. Le traitement n'est que complexe - prendre les médicaments appropriés, physiothérapie, régime alimentaire, physiothérapie, massage.

La conséquence des fractures

Les symptômes Douleur intense en marchant sur le site de la fracture.

Que faire Renforcez les muscles correspondants avec des exercices spéciaux, grâce auxquels le tissu osseux se densifiera et la charge sur les os sera réduite pendant les activités quotidiennes. Portez des appareils orthopédiques spéciaux - orthèses. Ils n'interfèrent pas avec le mouvement des extrémités, maintiennent le tonus musculaire, mais en même temps absorbent une partie de la charge.

Éperon calcanéen

Les symptômes Douleur soudaine dans le talon, généralement pendant la marche ou la course.

Que faire C'est le cas lorsque le temps est l'un des meilleurs guérisseurs. Il est utile de perdre du poids - réduire la charge sur les pieds. Prenez une radiographie pour vous assurer que l'éperon de talon est diagnostiqué. Pour le traitement, on utilise des anti-inflammatoires, des massages spéciaux, une thérapie au laser, des semelles orthopédiques et des talons.

Le diabète sucré

Les symptômes Crampes surviennent dans les jambes (surtout la nuit), gonflement, faiblesse et douleur, la peau sur les jambes devient sèche, une desquamation et des démangeaisons apparaissent. Souvent, les jambes sont "engourdies" en elles, il y a une sensation de chair de poule, de fourmillements.

Que faire Donner du sang pour analyse et continuer à agir en fonction du résultat de l'analyse.

Ostéochondrose lombo-sacrée

Les symptômes Douleur vive dans les jambes, aggravée par une augmentation de la charge et des mouvements brusques. Le repos en position allongée ne procure pas de relief tangible. La douleur se propage généralement le long du dos et des côtés de la jambe, du talon aux fesses.

Que faire Contactez un neurologue ou un vertébrologue. Si une hernie du disque intervertébral s'est formée, elle peut être détectée par IRM. Après analyse des données et observation, le médecin choisira de traiter le patient avec une méthode conservatrice ou chirurgicale.

10. Maladies neurologiques et douleurs dans les jambes

Douleur associée à ostéochondrose lombo-sacrée, localisée le long de la cuisse postérieure de la fesse à la fosse poplitée, c’est-à-dire le long du nerf sciatique. Souvent, ces douleurs apparaissent soudainement et peuvent limiter considérablement l'activité motrice du patient. Le fait de soulever des poids ou de brusques mouvements du corps peut être un facteur provoquant. Il est également caractéristique que la douleur s'intensifie en descendant les escaliers.

Maladie nerveuse périphérique peut également provoquer des douleurs dans les muscles du mollet. Avec la névralgie, les douleurs sont paroxystiques et apparaissent le long des fibres nerveuses. Entre les attaques, la douleur est pratiquement absente et son attaque peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes. Dans la maladie de Raynaud, on peut observer une douleur dans les orteils après leur "engourdissement".

Si une personne ne présente pas d'anomalies neurologiques, les myopathies inflammatoires ou métaboliques provoquent un syndrome musculaire douloureux.

11. Douleur aux jambes dans les myopathies inflammatoires ou métaboliques

Selon la classification internationale, il existe trois types de myopathies: 1) causées par des médicaments et des toxines, 2) des inflammations idiopathiques, 3) causées par des infections. 95% des myopathies inflammatoires idiopathiques représentent la polymyosite, la myosite, la dermatomyosite, qui résultent de maladies systémiques du tissu conjonctif. Les myosites avec inclusions intracellulaires et les myosites paranéoplasiques peuvent également être une cause de douleur. Dans tous ces cas, la consultation d'un rhumatologue est nécessaire pour prévenir ou déterminer une maladie systémique entraînant des douleurs au mollet des jambes. Ce type de myopathie, en tant que médicament, est le plus souvent associé à la consommation de fibrates et de statines.

12. Douleur dans les muscles des jambes avec des troubles métaboliques et une pathologie du tissu adipeux

Déséquilibre eau-électrolyte. Avec quelques perturbations dans l'équilibre eau-sel, les patients peuvent se plaindre de douleurs et de crampes dans les muscles des membres inférieurs. Un état similaire se produit lorsque le corps est déshydraté, ce qui est causé par une diarrhée prolongée, des vomissements abondants ou des diurétiques. Puisque les perturbations de l'équilibre eau-sel ne constituent pas une maladie indépendante, mais résultent de n'importe quelle pathologie, les symptômes seront différents, mais la soif constante et l'œdème généralisé sont considérés comme les principaux. Il est également possible d'abaisser la pression artérielle, l'apparition de palpitations et d'arythmies cardiaques.

Pathologie de la graisse sous-cutanée. La panniculite est une lésion progressive du tissu adipeux sous-cutané de nature inflammatoire, conduisant à la destruction des cellules adipeuses et à leur remplacement par du tissu conjonctif par la formation de nœuds, de plaques ou d'infiltrats. Les principales manifestations de la panniculite spontanée sont des formations nodulaires situées dans la graisse sous-cutanée à différentes profondeurs. Le plus souvent, ils apparaissent sur les jambes et les bras. Après avoir résolu les nœuds de la panniculite, il reste des foyers d’atrophie du tissu adipeux, qui ressemblent à des zones arrondies de rétraction cutanée. Variante nodale de la panniculite caractérisé par l'apparition dans le tissu sous-cutané de noeuds typiques situés séparément, dont la taille varie de 3 à 4 mm à 5 cm.La peau au-dessus des noeuds peut avoir une couleur allant du rose normal au rose vif. Variante en plaque de la panniculite représente des grappes distinctes de noeuds qui, ensemble, forment des conglomérats tubéreux. La couleur de la peau sur ces formations est rose, bordeaux ou bordeaux-cyanotique. Dans certains cas, des conglomérats de ganglions s'étendent sur tout le tissu de la jambe ou de la cuisse, tout en comprimant les faisceaux vasculaire et nerveux, ce qui entraîne une douleur intense et un gonflement du membre, conduisant à une lymphostase. Panniculite Infiltrante procède à la fusion des nœuds ou de leurs conglomérats. De plus, dans la zone du nœud ou de la plaque, en général une nuance rouge vif ou bordeaux, une fluctuation apparaît, typique d'un abcès ou d'un phlegmon. Cependant, lorsque les nœuds sont ouverts, ce ne sont pas du pus qui en sort, mais une masse huileuse de couleur jaune. Sur le site du nœud d’ouverture, une ulcération à long terme ne guérissant pas se forme. En plus des manifestations locales associées à la panniculite, il peut y en avoir d’autres, telles que faiblesse, malaise, perte d’appétit, fièvre, nausée et vomissements.

Douleur dans les muscles des jambes chez les personnes obèses. L'obésité peut également être à l'origine de douleurs dans les muscles des membres inférieurs. Si une personne est en surpoids, une charge supplémentaire est placée sur les membres inférieurs et la pression augmente. Cela entraîne inévitablement des douleurs dans les muscles des jambes, en particulier pour les pieds de petite taille.

Diagnostic de douleur à la jambe

L'analyse des données cliniques est la première étape du processus de diagnostic chez les patients souffrant de plaintes de douleurs aux membres inférieurs, dont dépend son algorithme supplémentaire, destiné à établir un diagnostic et à déterminer la tactique de traitement.

Méthodes d'examen de laboratoire et instrumentales

1. Prise de sang générale (leucocytose neutrophilique modérée avec décalage à gauche, anéosinophilie, vitesse de sédimentation érythrocytaire modérément accrue dans l'érysipèle et autres maladies infectieuses et inflammatoires),
2. électrolytes, urée, créatinine (évaluation des perturbations eau-électrolyte),
3. glycémie (les valeurs normales sont de 3,3 à 5,5 mmol / l, une augmentation de la glycémie indique un risque de diabète),
4. Analyse biochimique du sang: augmentation de l’acide urique avec la goutte, augmentation du cholestérol avec atteinte vasculaire athéroscléreuse,
5. Examen microbiologique (par exemple, éraflure de l'urètre sur la chlamydia avec suspicion d'arthrite réactive),
6. Examen aux rayons X - révélations des modifications spécifiques caractéristiques d’une pathologie particulière,
7. Recherche sur les marqueurs du cancer suspectés de tumeur maligne,
8. Analyse sérologique: facteur rhumatoïde dans la polyarthrite rhumatoïde,
9. Ponction biopsique d'un os en cas de suspicion de tuberculose osseuse et d'ostéomyélite: le matériel à ensemencer est obtenu par aspiration de pus d'os ou de tissus mous ou une biopsie osseuse est réalisée,
10. UZDG (balayage duplex) des vaisseaux des membres inférieurs permet de détecter une maladie vasculaire à un niveau préclinique,
11. L'angiographie des vaisseaux des membres inférieurs est réalisée avec suspicion d'insuffisance veineuse chronique, d'athérosclérose des vaisseaux des membres inférieurs, etc.,
12. imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie (maladie du système nerveux, lymphostase, etc.),
13. Réovasographie des artères des membres inférieurs (insuffisance artérielle chronique des membres inférieurs),
14. Scintigraphie squelettique - recherche de foyers de cancer métastatiques,
15. Indice de pression de la cheville (LID, rapport entre la pression dans les artères de la cheville et la pression dans l'artère brachiale, normal 1 - 1,2), une diminution de cet indicateur indique la présence d'un rétrécissement dans les artères du membre inférieur.

Traitement de la douleur au pied

Étant donné que la douleur dans les membres inférieurs est le symptôme d’un grand nombre de maladies de nature et de symptômes divers, la méthode de traitement dépend de la cause qui l’a provoquée. Cependant, pour prévenir en temps voulu l'apparition de douleurs dans les muscles des jambes, vous devez suivre certaines règles:

1. Dans les pathologies vasculaires, il est nécessaire de limiter la quantité d'aliments riches en cholestérol contenus dans votre alimentation. Il sera utile de perdre du poids et d'effectuer régulièrement des exercices spéciaux visant à prévenir le développement des varices. Par exemple:

- Compléter alternativement la flexion et l'extension des jambes dans l'articulation de la cheville jusqu'à obtenir une sensation de tension suffisante des muscles de la jambe 10 à 20 fois.
- Mouvement circulaire du pied dans l'articulation de la cheville 10 à 20 fois.
- Virages latéraux du pied 10 à 20 fois.
- Flexion et extension des orteils des pieds 10-20 fois.
Essayez d'éviter de rester dans une position statique, assise ou droite pendant de longues périodes. Si votre type d'activité l'exige, il est nécessaire de prendre régulièrement des pauses, des échauffements et de modifier la position du corps. Pendant la pause de travail, effectuez les exercices suivants:
- debout, 8-12 fois roule du talon aux orteils,
- pendant 30 à 60 secondes, marcher sur place avec un soulèvement élevé du bas de la jambe.

2. Pour les maladies de la colonne vertébrale ou des articulations, vous devez faire attention au traitement rapide de ces pathologies et à la mise en œuvre des recommandations du médecin.

3. Des exercices périodiques visant à renforcer les muscles de l'abdomen permettront de soulager les tensions musculaires dans le bas du dos, ce qui réduira le risque de douleur irradiante du bas du dos.

Dans tous les cas de douleur prolongée ou récurrente périodique dans les membres inférieurs, vous devriez consulter un médecin afin de vous soumettre à l'examen nécessaire pour identifier la maladie à l'origine de cette affection.

Complications de maladies associées à des douleurs dans les jambes

En l'absence de diagnostic et de traitement rapides sous le contrôle d'un médecin, la maladie progresse et des complications se développent. L'une des complications les plus redoutables des lésions des artères et des veines: le développement de la gangrène, dans lequel l'amputation du membre inférieur est indiquée. Une thrombose veineuse profonde non traitée peut entraîner une embolie pulmonaire.

Regarde la vidéo: Douleurs aux jambes : quelles peuvent être les causes ? (Janvier 2020).